🔎 suivez-nous sur Facebook Instagram
english

Accueil  / Catalogue  / Brèves littéraires. No. 88, 2014

Brèves littéraires. No. 88, 2014

Humour

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

À télécharger
À télécharger

Éditeur : Société littéraire de Laval Collection : Brèves littéraires Date de parution : 18 août 2014 EAN13 / ISBN :

9782924361030

Couverture du livre Brèves littéraires. No. 88,  2014 - DAOUST JEAN-PAUL - 9782924361030
feuilleter
agrandir
À télécharger
À télécharger

Ce qu’en dit l’éditeur
Ce numéro de Brèves s’amorce avec les récents partenariats de la Société littéraire de Laval avec deux autres associations professionnelles d’auteurs : l’Association des auteurs et des auteures de l’Outaouais et l’Association des auteurs des Laurentides. Ces visiteurs font cadeau de créations littéraires entre lesquelles se tissent des liens de parenté. Puis, l’on découvre des poèmes de la cohorte étudiante du Collège Montmorency ayant été soumis au Concours intercollégial de poésie. Ce numéro comprend aussi un dossier thématique portant sur l’humour ainsi que la recension d’une riche couvée de publications récentes des membres de la Société littéraire de Laval.
Biographie
Né à Valleyfield en 1946, Jean-Paul Daoust a signé plus d’une trentaine d’ouvrages dont plusieurs ont été récompensés par des prix prestigieux, dont le Prix du Gouverneur général du Canada (Les cendres bleues) et le Grand Prix Quebecor du Festival international de la Poésie de Trois-Rivières (Le vitrail brisé).
Danielle Fournier est née à Montréal où elle vit toujours. Parmi les livres qu'elle a publiés au Québec soulignons : Personne d'autre que l'amour et Langue éternelle (Le  Noroît), Ne me dis plus jamais qui je suis (Trois), Objets : cris et Poèmes perdus en Hongrie (VLB éditeur), finaliste du Grand Prix du Festival international de poésie de Trois-Rivières et prix Alain-Grandbois de l'Académie des lettres du Québec, et Il n'y a rien d'intact dans ma chair (l'Hexagone), finaliste du Prix du Gouverneur général. Danielle Fournier a aussi publié des récits, L'empreinte (VLB éditeur), Le chant unifié (Leméac), un essai sur la littérature et le féminin, Dire l'autre (Fides) et effleurés de lumière (l'Hexagone), lauréat des Prix littéraires du Gouverneur général, catégorie poésie. Elle a publié en France Projet d'un amour, entre autres choses, occidental (Brandes), Dans le roc, la blessure du vent (Aumage) et Je reconnais la patience de l'arbre (Tarabuste). De plus, elle a codirigé l'anthologie Lignes de métro (VLB éditeur), qui réunissait des écrivains de Belgique, de France, du Québec et de la Suisse, ainsi qu'un numéro de la revue Estuaire (Jour de marché) dont le thème était « Le chant des villes », et qui a donné lieu à un spectacle à Paris dans le cadre du Printemps des poètes, en 2006. Plus récemment, elle a fait paraître « Rêver Québec » dans la revue L'Arbre à paroles (Belgique).
Danielle Fournier a participé à de nombreux événements en lien avec la poésie au Québec et à l'étranger. Elle a été écrivaine en résidence à Saorge, en France (au printemps 2004), poète invitée par le Printemps des poètes à Grasse et à Saorge (au printemps 2004 et en 2008) et invitée à la Semaine de la Francophonie à Gênes (toujours au printemps 2004). L'été de la même année, son écriture a fait l'objet d'une présentation d'Annie Leclerc suivie d'une lecture à la Maison des écrivains à Paris. Écrivaine invitée en Hongrie, aux Universités Pázmany Péter, Piliscaba, Pécs et Szeged (à l'automne 1998, puis en 2004), elle a aussi enseigné et présenté son travail en Roumanie, à Iasi, Galati et Konstanza. De plus, elle a été invitée par La Traductière, festival franco-anglais de poésie dirigé par Jacques Rancourt dans le cadre du Marché de la poésie, au Printemps des poètes et aux Parvis poétiques (été 2005). En 2007, elle a pris part au Festival de poésie de Namur et de Bron, puis, à l'automne, elle a prononcé une conférence sur la littérature des femmes au Québec à la Technische Universität de Berlin et a participé à une lecture de poésie à Innsbruck en compagnie de Nicole Brossard. Au printemps 2008, elle était présente au Printemps des poètes à Alger et, pour la deuxième fois, au Printemps poétique de La Suze-sur-Sarthe, en France.
Elle a donné des conférences à l'Université du Québec à Montréal, à l'Université de Montréal, à l'Université de Sherbrooke et à l'Université d'Ottawa et a participé au Festival international de poésie de Trois-Rivières à de nombreuses reprises. Elle a enseigné la littérature durant plusieurs années au collège et à l'université.
Née à Montréal, Violaine Forest est poète et comédienne. Elle a déjà publié Le manteau de mohair (Hexagone, 2002) et L’adoration du bourreau (Le Sabord, 2006).
Carole David est l’auteure d’une oeuvre qui mêle narrativité et poésie, américanité et féminité. Après avoir enseigné au niveau collégial, elle se consacre à l’écriture. Manuel de poétique à l’intention des jeunes filles lui a valu le prix Alain-Grandbois de l’Académie des lettres du Québec, et l’un des prix de l’Académie de la vie littéraire à l’aube du XXIe siècle.
De la poésie à l’anthologie en passant par la critique, l’album d’art, le récit et l’humour, Patrick Coppens a publié plus d’une quarantaine de livres et de fascicules. Cofondateur de la Société littéraire de Laval, il en est le président de 1985 à 1989 et de 2005 à 2009. Il fonde en 1997 les Mardis de Port-Royal, libre regroupement hebdomadaire d’artistes en poésie, en arts visuels, etc. En juin 2010, il fonde Rien d’autre (La littérature et rien d’autre). Il dirige également des ateliers de création littéraire. Il a publié dans une trentaine de revues et a fait de la critique littéraire dans Le Jour et Le Devoir.
Lisa CARDUCCI offre une place privilégiée à la poésie dans son œuvre. Publiés principalement en Italie, en France et au Québec, six ouvrages de poésie ont remporté des prix de publication, soit à Milan, en Sicile, à Dijon et au Québec. Une large part de la prose de Lisa Carducci a pour but de démystifier la Chine, où elle a vécu un quart de siècle, et de la révéler sous son vrai jour. AU NOROÎT, elle a publié «Au cœur et alentour» (2015). photo de l'auteure : Jie Mei
Journaliste à la radio et à la télévision de Radio-Canada depuis plus de 30 ans, Denis-Martin Chabot a visité le Rwanda à quelques reprises. En 2009, lauréat d'une bourse Nord-Sud de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, il se rend au pays des milles collines pour y préparer un reportage sur le dernier envoi de médicaments antirétroviraux génériques canadiens dans ce pays. Il en profite pour produire un reportage sur Nicole Pageau. Il y est retourné en 2012 pour entreprendre la rédaction de cette biographie
France Bonneau a publié plus de 90 poèmes dans plusieurs revues littéraires du Québec. (Arcade, Estuaire, Exit, Les Saisons littéraires, Ruptures, Steak Haché, Brèves littéraires, Entre-nous, Carquois, Soirée Blanche). Elle a aussi publié environ 200 textes politiques sur les sites Vigile et indépendantes.qc (site aujourd’hui fermé). De la Place aux poètes créée par Janou St-Denis, (88) à la Cour aux poètes, en passant par Solovox, France a participé et continue à partager la scène avec des poètes et écrivains. Entre 1995 et 2000, elle a conçu et présenté avec des musiciens les spectacles HAUTES MARÉES, REJOINDRE L’AMÉRIQUE, FRAGMENTS DE VIE, en divers lieux culturels à Montréal et en région : Côté Cour au Saguenay, Centre culturel de Chicoutimi, Île du Repos au Lac-St-Jean, Théâtre l’Esquisse, la Grande Licorne, La Petite Licorne, Le Patro Vys, le Théâtre du Maurier, à Montréal (salle Claude Léveillé). En 2008 est paru son recueil de poésie, AU BOUT DE L’EXIL (Éditions Teichtner). Accompagnée de deux musiciens, dans une mise en scène de Martin Mercier (Centre de création scénique), elle a présenté un spectacle du même nom sur diverses scènes : Petit Medley, Patro Vys, Théâtre Côté Cour, etc. Entre 2011 et 2016, six de ses textes, à caractère théâtral, furent interprétés par des comédiens du Théâtre Parenthèse de Montréal. Le 4 octobre 2013, conjointement avec la FQLL, elle a été la poète invitée des Tournées-rencontres de l’UNEQ (Café Touski, Montréal). En 2015, elle a joué dans la pièce de théâtre La robe de Gulnara, de l’auteure québécoise Isabelle Hubert. Six représentations au théâtre Parenthèse de Montréal. Le 23 mai 2016, elle est la poète invitée de la Journée des Patriotes. En octobre 2016 est paru son recueil de poésie LA PORTE GRAND OUVERTE, aux éditions CORNAC. Le 20 octobre 2017, elle a conçu et animé le SPECTACLE DE POÉSIE ET DE CHANSONS DU QUÉBEC. Dix artistes ont participé à cette soirée donnée à la Société Saint-Jean Baptiste de Montréal. À l’automne 2017, elle a reçu le Prix Paulette Chevrier pour son texte Les yeux purs (en hommage à Mandela). En décembre 2017, pour son texte KEPA, traitant de la culture amérindienne, elle a obtenu deux prix de Paroles de poètes, une association internationale de la francophonie (prix du jury, prix du parrain de l’événement, Gilles Vincent). En 2019, elle a publié LE SECRET DE VINCENT, un conte écologique pour enfants (ÉditionsVivat du Saguenay). Le 24 mai 2018, elle a participé au spectacle QUATRE TRAINS EN FOLIE, offert au Bistro Ste-Cath, à Montréal. La même année, au même endroit, elle a animé et conçu le spectacle LA BANDE À BONNEAU, où plusieurs poètes ont participé. Le 11 février 2020, elle a codirigé, avec madame Claudine Bertrand, le spectacle FRENCHER L’AMÉRIQUE, donné au Quai des Brumes, à Montréal. Elle a également participé aux spectacles NOËL DANS LE PARC, à l’hiver 2018 et 2019. France est membre de l’Union des écrivains du Québec, de la Société littéraire de Laval, de la Fédération du Loisir littéraire du Québec, de la Société St-Jean-Baptiste de Montréal et du groupe Carquois, en Montérégie. Elle est aussi parolière, membre de la Socan (12 chansons éditées).
Flavia Garcia, détentrice d'une maîtrise en didactique du français de l'Université McGill, enseigne le français aux adultes. Elle s'intéresse depuis dix ans à la psychologie des profondeurs.
Thomas O. St-Pierre est l’auteur de deux romans, «Même ceux qui s’appellent Marcel» (2014) et «Charlotte ne sourit pas» (2016). Il a été pendant quelques années professeur de philosophie au collégial; il est désormais traducteur. Il habite à Québec.
Psychologue de formation et détentrice d’un certificat en création littéraire de l’UQAM, Marie Dupuis anime des ateliers d’écriture créative afin de partager sa passion. Elle a publié deux recueils, «Le soleil a perdu le nord» (poésie) et «Suçons et réglisse rouge» (haïkus).
Du même auteur
Recherche
Recherche détaillée
Catalogue
Livraison gratuite
Certificats cadeaux
Top 5 - meilleure vente
  1. Couverture du livre Haute démolition - Baril Guérard Jean-Philippe - 9782924670972 version électronique disponible
    Haute démolition Baril Guérard Jean-Philippe 28,00 $
  2. Couverture du livre Romans et poèmes - GENET JEAN - 9782072744259
    Romans et poèmes GENET JEAN 139,95 $
  3. Couverture du livre Fables - LA FONTAINE JEAN DE - 9782072939983
    Fables LA FONTAINE JEAN DE 94,95 $
  4. Couverture du livre Lions de Sicile (Les) - Auci Stefania - 9782226442024
    Lions de Sicile (Les) Auci Stefania 34,95 $
  5. Couverture du livre Temps des récoltes (Le) - Cardin Elisabeth - 9782897596200 version électronique disponible
    Temps des récoltes (Le) Cardin Elisabeth 13,95 $


© 2001-2021 - Gallimard Montréal