follow us on Facebook Instagram
français

Home  / Literary news

Literary news

 

search by date

 

  • L’écrivain espagnol Juan Marsé est mort

    Photo Juan Marse

    2020-07-19
    Le Monde avec AFP - 19 juillet 2020

    L’écrivain espagnol Juan Marsé, narrateur de sa ville de Barcelone, est mort samedi 18 juillet à 87 ans. « Nous regrettons profondément la mort de Juan Marsé (Barcelone, 8 janvier 1933 - 18 juillet 2020). Repose en paix, cher Juan », a annoncé son agence littéraire, Balcells, ce dimanche sur Twitter.

    « La littérature est un règlement de comptes avec la vie » qui est rarement comme on l’espérait, disait Juan Marsé, auteur de quinze romans en près de soixante ans.

    « C’est un écrivain et un narrateur-né », disait de lui son agente littéraire Carmen Balcells, morte en 2015, à laquelle il avait promis 10 % de ses cendres s’il disparaissait avant elle…

    L’auteur catalan avait reçu en 2008 le prix Cervantès, considéré comme le Nobel des lettres hispaniques, pour son œuvre contant la ville de Barcelone, théâtre d’une enfance au temps du franquisme, sans cesse réinventée dans ses livres. Pour lui, écrire, c’était écrire à et sur Barcelone. Son œuvre littéraire est considérée par beaucoup d’autres écrivains, comme Mario Vargas Llosa ou Michel del Castillo, comme l’une des plus importantes du XXe siècle, en langue espagnole.

    Censure du régime de Franco

    L’un des plus célèbres, Teresa l’après-midi (1966), est la chronique d’une passion transgressive et finalement calamiteuse entre un fils de pauvre qui voudrait ne plus l’être et une étudiante des quartiers chics. Une œuvre inacceptable pour l’Espagne puritaine et « nationale-catholique » de Francisco Franco, où la censure trancha : « Le roman présente différentes scènes scabreuses, son fond est franchement immoral et il y fait de nombreuses mentions politiques à caractère gauchiste. » Un livre notamment inspiré de son séjour dans les années 1960 à Paris, où il donna des cours de conversation en espagnol à Teresa, fille du pianiste Robert Casadesus.

     

    Dans un autre roman écrit en 1973, Adieu la vie, adieu l’amour, Marsé introduisit tout un pan d’histoire de la résistance antifranquiste à Barcelone à partir de 1945 : « un manifeste pour la liberté d’expression », selon l’écrivain Antonio Muñoz Molina, d’abord primé et publié au Mexique avant d’être édité en Espagne après la mort de Franco en 1975.

    Juste après sa naissance en 1933, sa mère meurt et son père, chauffeur, propose le nouveau-né à un couple sans enfant. Le bébé est ainsi adopté par une infirmière et un « dératiseur » de cinémas et devient Juan Marsé Carbo. Dans l’après-guerre civile, remportée en 1939 par les troupes nationalistes de Franco, son père adoptif va en prison comme « rouge » (communiste) et républicain, racontera-t-il.

    Lui-même quitte l’école dès ses 13 ans pour devenir ouvrier en joaillerie : « Le besoin d’apporter un autre salaire à la maison me libéra d’un collège ennuyeux où l’on ne m’apprenait qu’à chanter le Cara al sol [hymne de l’extrême droite et du franquisme] et réciter le rosaire », dira-t-il. A 24 ans, pendant son service militaire, il esquisse son premier roman : Enfermés avec un seul jouet (1960), centré sur une jeunesse bourgeoise désorientée après la guerre civile. L’ouvrier épate d’autant plus le monde littéraire que « presque tous les écrivains, du moins à Barcelone, étaient issus de la bourgeoisie », a-t-il relevé.

    Dès lors, il ne va plus cesser de reconstruire dans ses romans le quartier populaire de son enfance, mêlant baraques et terrains vagues, et souvent, faire revivre la Barcelone réprimée sous la dictature : républicaine, catalaniste, laïque. Parlant le catalan en famille, il écrivait en espagnol et valorisa toujours ce qu’il appelait « la dualité culturelle et linguistique de la Catalogne ». Il critiquait durement le mouvement indépendantiste – qui l’ennuyait profondément – comme la projection d’« une Catalogne qui n’existe pas ».

    Marsé a reçu de nombreux prix littéraires dont le Planeta 1978 pour La Fille à la culotte d’or. En 2008, à la réception du prix Cervantès, il s’était revendiqué « amoureux inconditionnel de la fiction ». Celle qui, disait-il, parvient à avoir « plus de poids et de solidité que le réel, plus de vie propre et plus de sens ».



  • Zeev Sternhell, historien israélien spécialiste du fascisme, est mort

    image de zeev sternhell, historien israélien spécialiste du fascisme

    2020-06-23
    lemonde.fr

    Professeur d’université, officier de réserve dans l’armée israélienne et militant pacifiste, il a consacré une part de ses travaux aux origines du fascisme dont la France de la Belle Epoque a été, selon lui, le laboratoire. Plongé dans les livres et les archives, l’historien israélien Zeev Sternhell, mort à Jérusalem le dimanche 21 juin, à l’âge de 85 ans, a aussi été un combattant, au sens le plus littéral du terme, un « mentsch », disaient ses amis, en yiddish : homme de valeur et d’exception.



  • Mort de l’écrivain espagnol Carlos Ruiz Zafon

    image de l'écrivain Carlos Ruiz Zafon décédé en 2020

    1964-2020

    2020-06-19
    lemonde.fr

    L’écrivain espagnol Carlos Ruiz Zafon, connu pour son roman Le Prince de la brume et rendu célèbre mondialement par son roman L’Ombre du vent, est mort à 55 ans, a annoncé vendredi 19 juin sa maison d’édition, Planeta. Il était l’auteur de best-sellers espagnol le plus traduit. Depuis 1993, il vivait à Los Angeles, où il avait écrit pour le cinéma.

    « Carlos Ruiz Zafon, l’un des meilleurs romanciers contemporains, est mort aujourd’hui. Nous nous souviendrons de toi pour toujours, Carlos ! », a écrit la société sur Twitter, qui publiait depuis ving ans les romans de Ruiz Zafon, en particulier sa tétralogie Le Cimetière des livres oubliés. Publiée entre 2001 et 2016, elle comprend L’Ombre du vent, Le Jeu de l’ange, Le Prisonnier du ciel et Le Labyrinthe des esprits.


Search
Advanced Search
Free Delivery
Gift Certificate
Top 5 - best sales
  1. Book cover: Album Kessel - Heuré Gilles - 9782072852367
    Album Kessel Heuré Gilles $39.95
  2. Book cover: Retour de service - Le Carré John - 9782021433197
    Retour de service Le Carré John $34.95
  3. Book cover: Etymologies pour survivre au chaos - Marcolongo Andrea - 9782251450865
    Etymologies pour survivre au chaos Marcolongo Andrea $32.95
  4. Book cover: Grand Meaulnes (Le): choix de lettres et documents divers - ALAIN-FOURNIER - 9782072713323
    Grand Meaulnes (Le): choix de lettres et documents divers ALAIN-FOURNIER $79.95
  5. Book cover: Crépuscules de la Yellowstone (Les) - HAMELIN LOUIS - 9782764626191 available as an eBook
    Crépuscules de la Yellowstone (Les) HAMELIN LOUIS $29.95

Logo_gallimard_footer
Paprika
© 2001-2020 - Gallimard Montréal