🔎 suivez-nous sur Facebook Instagram
english

Accueil  / Catalogue  / Volume 39, numéro 3, 2003 - Situations du poème en prose au Québec

Volume 39, numéro 3, 2003 - Situations du poème en prose au Québec

, , , , , , , , ,

À télécharger
À télécharger

Éditeur : Les Presses de l’Université de Montréal - Études françaises Date de parution : 15 juin 2020 EAN13 / ISBN :

9782760641822

Couverture du livre Volume 39, numéro 3, 2003 - Situations du poème en prose au Québec - BERTRAND JEAN-PIERRE - 9782760641822
feuilleter
agrandir
À télécharger
À télécharger

Ce qu’en dit l’éditeur
Comme en fait foi la polémique qui entoura les Aventures de Télémaque au xviiie siècle, l’expression « poème en prose » apparaît assez tôt dans l’histoire littéraire française. D’abord confondue avec la notion de « prose poétique », l’appellation change de sens pour prendre son acception moderne avec Baudelaire, dont la lettre à Arsène Houssaye marque une date dans l’histoire de la poésie tout court. Le nom de « poème en prose », porteur d’une contradiction essentielle, signale bien sûr le procès du rapport entre le vers et la poésie, mais soulève aussi plus largement la question de l’hybridité. « Impuissance, monstre, bâtard, hybride : la carte d’identité du poème en prose se lit comme un catalogue de troubles de la génération », observe Barbara Johnson. La mémoire du genre se trouve d’ailleurs mise à l’épreuve par plusieurs écrivains : Baudelaire prend ses distances face à son prédécesseur immédiat Aloysius Bertrand, Max Jacob rejette le modèle rimbaldien, Ponge refuse le statut de poète en prose. De façon paradoxale, le genre acquiert ainsi ses lettres de noblesse à travers les ruptures qui jalonnent son histoire. On ne s’étonne pas, dès lors, que le poème en prose continue de résister aux définitions strictes. Dans sa monumentale étude de 1959 qui constitue le premier bilan approfondi sur la question, Suzanne Bernard écrit : « On ne peut évidemment définir le poème en prose de l’extérieur et d’une manière formelle, pas plus d’ailleurs que le roman : il n’obéit pas à des règles a priori comme les genres fixes de la ballade ou du sonnet par exemple, mais à certaines lois qui se sont peu à peu dégagées de nombreuses tentatives ». Les « lois » — par exemple, selon Bernard, la densité et la volonté d’organisation — découlant des tentatives, le genre est voué à une perpétuelle redéfinition, à la lumière de l’histoire.
Biographie
Jean-Philippe Warren est professeur au Département de sociologie et d’anthropologie de l’Université Concordia, où il est titulaire de la Chaire d’étude sur le Québec. Il a publié, aux Éditions du Boréal, L’Engagement sociologique, la tradition sociologique du Québec francophone (prix Clio et prix Michel Brunet), Edmond de Nevers, portrait d’un intellectuel, 1862-1906 et Hourra pour Santa Claus! La commercialisation des fêtes au Québec 1885-1915.
Né à Montréal en 1946, Pierre Nepveu est poète, essayiste et romancier et il a enseigné la littérature à l’Université de Montréal de 1978 à 2009. Il a consacré de nombreux travaux critiques à la littérature et à la poésie québécoise contemporaine dans des ouvrages comme Les mots à l’écoute (réédition Nota Bene 2002) et L’écologie du réel (Boréal, 1988; 1999). Essayiste, il est aussi l’auteur d’Intérieurs du Nouveau Monde, qui a obtenu le prix du Gouverneur général en 1998, de Lectures des lieux et d’un recueil de ses chroniques de poésie parues dans le magazine Spirale, La poésie immédiate aux Éditions Nota Bene (2008). Il a fait paraître avec Laurent Mailhot en 2007 une nouvelle édition de l’anthologie La poésie québécoise des origines à nos jours(Typo). Comme poète, il est notamment l’auteur de Romans-fleuves et Lignes aériennes, parus aux Éditions du Noroît et qui ont tous deux obtenu le prix du Gouverneur général, en 1997 et 2002. La rétrospective de son œuvre poétique, Le sens du soleil. Poèmes 1969-2002, a été publiée aux Éditions de l’Hexagone. Depuis plusieurs années, il se consacre, avec Marie-Andrée Beaudet, à l’édition de l’œuvre éparse de Gaston Miron, dont il prépare en même temps la biographie. Il a obtenu du Gouvernement du Québec le prix Athanase-David pour l’ensemble de son œuvre en 2005. Il est membre de l’Académie des lettres du Québec.
François Dumont est professeur au Département des littératures de l'Université Laval. Il a publié des études portant principalement sur la poésie, dont Usages de la poésie (PUL, 1993), La poésie québécoise (Boréal, 1999) et Le poème en recueil (Nota bene, 2010), ainsi que des poèmes, dont Brisures (Le Noroît, 2005). Il a aussi coécrit, avec Michel Biron et Élisabeth Nardout-Lafarge, Histoire de la littérature québécoise (Boréal, 2007) et il a réalisé des enregistrements de poèmes et de chansons, avec la collaboration musicale de Claude Bellavance et Guy St-Jean (Ateliervolant.net).
Du même auteur
Recherche
Recherche détaillée
Catalogue
Livraison gratuite
Certificats cadeaux
Top 5 - meilleure vente
  1. Couverture du livre Café Vivre: chroniques en passant - THOMAS CHANTAL - 9782021451740
    Café Vivre: chroniques en passant THOMAS CHANTAL 29,95 $
  2. Couverture du livre Contes (choix de textes illustrés par Marc Séguin) - FERRON JACQUES - 9782897816308 version électronique disponible
    Contes (choix de textes illustrés par Marc Séguin) FERRON JACQUES 36,95 $
  3. Couverture du livre Lumière d'été, puis vient la nuit - Jon Kalman Stefansson - 9782246823582
    Lumière d'été, puis vient la nuit Jon Kalman Stefansson 34,95 $
  4. Couverture du livre Saveur - Ottolenghi Yotam - 9782924965351
    Saveur Ottolenghi Yotam 39,95 $
  5. Couverture du livre Saturne - Chiche Sarah - 9782021454901
    Saturne Chiche Sarah 29,95 $


© 2001-2020 - Gallimard Montréal