🔎 suivez-nous sur Facebook Instagram
english

Accueil  / Catalogue  / Nuit blanche, magazine littéraire. No. 159, Été 2020

Nuit blanche, magazine littéraire. No. 159, Été 2020

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Disponible sur commande
Si ce titre est disponible à Montréal, nous le recevrons dans les 5 jours (week-ends et jours fériés exclus) et vous l’expédierons dès sa réception. Si ce titre n’est pas disponible à Montréal, la commande prendra entre 4 à 6 semaines. Si ce titre est manquant, nous ne pourrons vous l’obtenir que si une réimpression est en cours. Le délai de commande est alors incertain. La date de livraison dépend du délai d'acheminement de la poste, qui varie selon la destination. Pour une livraison au Québec, le délai habituel est de un à trois jours.

Éditeur : Nuit blanche, le magazine du livre Date de parution : 29 juillet 2020 EAN13 / ISBN :

9782924611289

Couverture du livre Nuit blanche, magazine littéraire. No. 159, Été 2020 - LONERGAN DAVID - 9782924611289
feuilleter
agrandir
Disponible sur commande
Si ce titre est disponible à Montréal, nous le recevrons dans les 5 jours (week-ends et jours fériés exclus) et vous l’expédierons dès sa réception. Si ce titre n’est pas disponible à Montréal, la commande prendra entre 4 à 6 semaines. Si ce titre est manquant, nous ne pourrons vous l’obtenir que si une réimpression est en cours. Le délai de commande est alors incertain. La date de livraison dépend du délai d'acheminement de la poste, qui varie selon la destination. Pour une livraison au Québec, le délai habituel est de un à trois jours.

Ce qu’en dit l’éditeur
Pour son édition estivale, Nuit blanche propose discussion et réflexions autour des « arts littéraires ». Il est aussi question de sexualité avec un article sur trois ouvrages consacrés à « Marie-Victorin, un frère pas comme les autres », et un sur l’essai explosif de Laura Kipnis, qui n’a pas peur des positions impopulaires, Le sexe polémique. Quand la paranoïa s’empare des campus américains. L’écrivaine méconnue mise de l’avant cette fois est la licenciée ès lettres et danseuse nue Colette Andris. Aussi un sommaire, une entrevue avec Audrée Wilhelmy, le roman Ténèbre de Paul Kawczak, un hommage de Michel Pleau à Nicole Gagné et de nombreux commentaires critiques de lecture dont, entre autres, La trajectoire des confettis de Marie-Ève Thuot, Fabliau des temps nouveau d’Antonine Maillette et Shuni de Naomi Fontaine.
Biographie
Québécois de naissance et Acadien d'adoption, David Lonergan a enseigné au secondaire (1966-1975), cofondé deux troupes de théâtre professionnel (La Famille Corriveau à Longueuil, 1973-1977; Pince-Farine en Gaspésie, 1978-1992) pour lesquelles il écrit (seul ou en collectif) une vingtaine de pièces dont «Les Otages» (1987). Parallèlement, il travaille dans des journaux, à la radio et à la télévision, et publie divers ouvrages dont «Blanche» (roman, 1989) et «La Bolduc, la vie de Mary Travers» (1992). En 1994, il déménage à Moncton où il travaille pour différents organismes culturels. Depuis 2001, il enseigne le journalisme et l’histoire du théâtre à l’Université de Moncton. Il a publié «La création à cœur : l’histoire du théâtre l’Escaouette» (2000), «L’homme qui était sans couleurs» (2003), et participé à la création d’«Ode à l’Acadie» (2004) comme recherchiste et auteur des textes. Depuis novembre 1994, il tient une chronique sur la production culturelle acadienne dans le quotidien L’Acadie Nouvelle, et a publié plusieurs articles sur la littérature.
Originaire du quartier Saint-Sauveur dans la basse-ville de Québec, Michel Pleau consacre sa vie à la poésie et anime des ateliers de création. Depuis vingt ans, il a publié une dizaine de recueils de poèmes et des essais sur l’écriture. Son œuvre a reçu, entre autres, le prix Alphonse-Piché, le prix Octave-Crémazie et le prix Félix-Antoine-Savard. En 2008, le prix du Gouverneur général lui était décerné pour La lenteur du monde, publié aux Éditions David.
Jonathan Lamy est poète, performeur, critique et chercheur. Il a complété un doctorat interdisciplinaire en sémiologie à l’Université du Québec à Montréal et a ensuite été chercheur postdoctoral à l’Université du Québec à Chicoutimi et à l’Université Laval. Sa pratique en performance conjugue la poésie sonore, la poésie-action et l’intervention dans l’espace public. Membre des comités de rédaction d’Inter, art actuel et d’Exit, revue de poésie, il est aussi conseiller littéraire pour Mémoire d’encrier et responsable de la vidéopésie pour le Festival de la poésie de Montréal. Certains de ses poèmes ont été traduits en anglais et en mandarin. AU NOROÎT, il a fait paraître «La vie sauve» (2016), «Je t’en prie» (2011) et «Le vertige dans la bouche »(2005, collection« Initiale »). Photo : Rachel McCrum
Née à Québec, Thérèse Lamartine habite Longueuil. Elle a étudié le journalisme, les communications et le cinéma à l’Université de Montréal. Elles, cinéastes... ad lib est paru en 1985 aux Éditions du Remue-Ménage. Plus récemment, elle a publié un roman, Soudoyer Dieu (JCL, 2009), ainsi qu’une anthologie, Le féminin au cinéma (Éditions Sisyphe, 2010). Avant de se consacrer à l’écriture, elle a occupé le poste de directrice de Condition féminine Canada, au Québec et au Nunavut. Elle travaille depuis quelques années sur un dictionnaire mondial des femmes cinéastes, un projet répertoriant à ce jour plus de 2400 noms.
Consultante en gestion internationale depuis une trentaine d’années, spécialisée en management des organisations, Michèle Bernard travaille surtout en Europe, aux États-Unis et au Québec. Titulaire d’un diplôme de MBA de HEC-Montréal, elle mène en parallèle une carrière de chargée de cours dans le milieu universitaire québécois et européen et une autre de journaliste. Ses articles portent essentiellement sur la géopolitique et l’expression culturelle des pays d’Europe centrale. Michèle Bernard publie aussi des entrevues d’auteurs et des commentaires de lecture pour le magazine littéraire Nuit blanche.
René Audet est chercheur postdoctoral au Département de sociologie et d'anthropologie de l'Université d'Ottawa et enseigne la sociologie de l'environnement dans plusieurs universités.
Gérald Baril a été journaliste, rédacteur publicitaire, communicateur scientifique et chercheur. Détenteur d'un doctorat en anthropologie culturelle, il est l'auteur de nombreuses publications, dont le Dicomode. Dictionnaire de la mode au Québec de 1900 à nos jours (Fides, 2004), et, en collaboration avec Marc Choko et Paul Bourassa, Le design au Québec (Éditions de l'Homme, 2003). En 2015, il recevait la bourse Jean-Pierre-Guay-Caisse de la culture, décernée par l'Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ), pour son projet d'essai littéraire inspiré par l'escale migratoire des grandes oies blanches en bordure du Saint-Laurent. Comme traducteur, on lui doit les versions françaises des essais Against Autonomy, de la philosophe étatsunienne Sarah Conly (Contre l'autonomie, PUL, 2014), et The Right to Be Cold, de la femme politique et militante inuite Sheila Watt-Cloutier (Le droit au froid, Écosociété, 2019). Auteur de commentaires et d'articles dans le magazine littéraire Nuit Blanche de 1988 à 1998, il y collabore à nouveau régulièrement depuis 2015. 
Du même auteur
Recherche
Recherche détaillée
Catalogue
Livraison gratuite
Certificats cadeaux
Top 5 - meilleure vente
  1. Couverture du livre Anomalie (L') - Le Tellier Hervé - 9782072895098 version électronique disponible
    Anomalie (L') Le Tellier Hervé 37,95 $
  2. Couverture du livre Villes de papier (Les) - Fortier Dominique - 9782896944699
    Villes de papier (Les) Fortier Dominique 15,95 $
  3. Couverture du livre Kukum - Jean Michel - 9782764813447
    Kukum Jean Michel 24,95 $
  4. Couverture du livre Voyageuse de nuit (La) - ADLER LAURE - 9782246826019
    Voyageuse de nuit (La) ADLER LAURE 32,95 $
  5. Couverture du livre Impatientes (Les) - Amadou Amal Djaïli - 9782490155255
    Impatientes (Les) Amadou Amal Djaïli 29,95 $


© 2001-2021 - Gallimard Montréal