suivez-nous sur Facebook Instagram
english

Accueil  / Catalogue  / Histoire  / Note américaine (La)

Note américaine (La)

Sur commande Disponibilite_info
Si disponible à Montréal, délai de 5 jours (week-ends et jours fériés exclus) et expédié dès réception. Si ce titre n’est pas disponible à Montréal, le délai sera de 4 à 7 semaines. Pour une livraison au Québec, le délai habituel est de 1 à 3 jours.

Éditeur : GLOBE Date de parution : 22 mai 2018 Rayon : HISTOIRE Format : Broché EAN13 / ISBN :

9782211232890

Couverture du livre Note américaine (La) - Grann David - 9782211232890
feuilleter
agrandir
Sur commande Disponibilite_info
Si disponible à Montréal, délai de 5 jours (week-ends et jours fériés exclus) et expédié dès réception. Si ce titre n’est pas disponible à Montréal, le délai sera de 4 à 7 semaines. Pour une livraison au Québec, le délai habituel est de 1 à 3 jours.

À lire
« Les Osages, comme les autres peuples amérindiens, ont récolté des guerres indiennes pour tout dommage un bout de terre où survivre, située aux confins de l’Oklahoma. Leur subsistance sur ce territoire grâce à l’exploitation d’un incroyable gisement de pétrole se transformera en extrême abondance qui ne sera évidemment pas du goût de tous. Dans les années 1920, une série d’assassinats dont ils seront victimes poussera le pouvoir central à enquêter dans de toutes nouvelles proportions et ouvrira la voie à la carrière hors du commun de Edgar J. Hoover et à la création du FBI. Une formidable enquête qui mêle archives, photographies et récits de vie - le tout servi avec une plume au souffle indéniable – à lire absolument ! »

extrait sélectionné

Les Osages avaient vu ce qui était arrivé aux Cherokees. Le gouvernement américain avait racheté leurs terres et avait annoncé qu’à partir du 16 septembre 1893, à midi, les colons qui parviendraient les premiers sur chacune des quarante-deux parcelles de ce territoire en deviendraient les légitimes propriétaires. Des dizaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants avaient débarqué de Californie et même de New-York. Ces rebuts de l’humanité prêts à tout s’étaient agglutinés aux frontières, crasseux, en lambeaux, telle une armée qui se serait retournée contre elle-même. […]
Les Osages ayant acheté leur terrain, il était plus difficile pour le gouvernement de leur imposer la politique des parcelles. La tribu, menée par l’un de ses grands chefs, James Bigheart – qui parlait sept langues parmi lesquelles le sioux, le français, l’anglais et le latin, et qui acceptait de porter un costume –, parvint à déjouer la combine. Mais la pression augmentait. Theodore Roosevelt avait dit à propos des Indiens qui refusaient le système des parcelles : « Qu’ils disparaissent de la surface de la Terre que leur présence encombre, tout comme ces Blancs incapables de travailler. »

Ce qu’en dit l’éditeur
1921 Les guerres indiennes sont loin. Leurs survivants ont, pour la plupart, été parqués dans des réserves où ils végètent, misérables, abandonnés à leur sort. Une exception à cette règle : le peuple osage. Il s’est vu attribuer un territoire minéral aux confins de l’Oklahoma. Or ces rochers recouvrent le plus grand gisement de pétrole des États-Unis. Les Osages sont millionnaires, roulent en voitures de luxe, envoient leurs enfants dans les plus prestigieuses universités et se font servir par des domestiques blancs. Le monde à l’envers. Un jour, deux membres de la tribu disparaissent. Un corps est retrouvé, une balle dans la tête. Puis une femme meurt empoisonnée. Et une autre. Plus tard, une maison explose. Trois morts. Qui commet ces assassinats ? Qui a intérêt à terroriser les riches Osages ? Les premières enquêtes, locales, sont bâclées, elles piétinent. C’est pourquoi, après une nouvelle série noire, ce dossier brûlant est confié au BOI (Bureau of Investigation, qui deviendra le FBI en 1935). À sa tête, un très jeune homme. Son nom est Hoover, Edgar J. Hoover. Il veut deux choses. La première : faire toute la lumière sur cette sombre affaire, et il s’en donne les moyens, enquêteurs hors pair, méthodes rigoureuses de police scientifique, mise en fiche de la moindre information. La seconde : le pouvoir. Surtout le pouvoir. Et ce premier coup d’éclat va le lui offrir sur un plateau.
Biographie
David Grann est né en 1967 à New York. Il collabore à de nombreux journaux (New York Times Magazine, The Atlantic, The Washington Post, The Wall Street Journal) et, depuis 2003, au New Yorker. La Cité perdue de Z (2010) a paru aux éditions Robert Laffont. Certaines de ses nouvelles ont paru aux éditions Allia : Un crime parfait, Le Caméléon, The Yankee Comandante, Chronique d’un meurtre annoncé, Trial by Fire.
Du même auteur
Ce livre a été associé à la Vitrine : Idées de lecture pour votre été !
Ce livre a été associé à la Vitrine :
Ce livre a été associé à la Vitrine : La réalité bien plus étrange que la fiction
Ce livre a été associé à la Vitrine : Nuit Blanche à Montréal
Recherche
Recherche détaillée
Catalogue
Livraison gratuite
Certificats cadeaux
Top 5 - meilleure vente
  1. Couverture du livre Sapiens : une brève histoire de l'humanité - Harari Yuval Noah - 9782226257017 version électronique disponible
    Sapiens : une brève histoire de l'humanité Harari Yuval Noah 36,95 $
  2. Couverture du livre Loup (Le): une histoire culturelle - PASTOUREAU MICHEL - 9782021403954
    Loup (Le): une histoire culturelle PASTOUREAU MICHEL 39,95 $
  3. Couverture du livre Dissident Pierre Vallières (1938-1998) - Samson-Legault Daniel - 9782764436417 version électronique disponible
    Dissident Pierre Vallières (1938-1998) Samson-Legault Daniel 34,95 $
  4. Couverture du livre Montcalm, général américain - Noël Dave - 9782764625323 version électronique disponible
    Montcalm, général américain Noël Dave 32,95 $
  5. Couverture du livre Piège de la liberté  : les peuples autochtones dans l'engrenag - Delâge Denys - 9782764624982 version électronique disponible
    Piège de la liberté : les peuples autochtones dans l'engrenag Delâge Denys 32,95 $

Logo_gallimard_footer
Paprika
© 2001-2019 - Gallimard Montréal