🔎 suivez-nous sur Facebook Instagram
english

Accueil  / Catalogue  / Moebius. No. 148, Février 2016

Moebius. No. 148, Février 2016

La Rue

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

À télécharger
À télécharger

Éditeur : Moebius Collection : Moebius Date de parution : 25 avril 2016 EAN13 / ISBN :

9782897410797

Couverture du livre Moebius. No. 148, Février 2016 - DELVAUX MARTINE - 9782897410797
feuilleter
agrandir
À télécharger
À télécharger

Ce qu’en dit l’éditeur
Lieu de rêverie pour le promeneur solitaire, la rue? Espace de liberté? Plutôt toile de fond d’un théâtre où la rupture sociale jouait le premier rôle. La rue pour exposer la beauté et le désir. Les fleurs de bitume pullulent si on s’y attarde. Au détour d’un coin de trottoir, un graffiti illumine le goudron, une herbe émerge d’une fissure dans le béton, un objet perdu nous ramène au hasard de l’enfance, le baiser de deux étrangers nous plonge dans une persistante nostalgie. Autant de splendeurs que seul le flâneur remarque. L’automobiliste, en maître incontesté, n’y voit que du feu rouge. À qui la rue, donc? À moi, la rue. À nous. À ceux qui se l’approprient, aux petits princes qui l’apprivoisent, aux rebelles qui ne suivent pas le courant et les vagues semées derrière les pas pressés des chalands. Avec les textes de Guillaume Baril, Bertrand Bergeron, Julie Bosman, Raymond Caron, Henri Clerc, Martine Delvaux, Marjolaine Deschênes, Julie Dugal, Frédérick Durand, Ariane Gélinas, Catherine Girouard, David Goudreault, Cécile-Marie Hadrien, Monique Le Maner, Geneviève Marleau, François Martin, Kiev Renaud et Hector Ruiz.
Biographie
Martine Delvaux est née en 1968 dans la ville de Québec. Romancière et essayiste, elle est l’auteure de quatre romans parus chez Héliotrope : C’est quand le bonheur ?, Rose amer, Les cascadeurs de l’amour n’ont pas droit au doublage et Blanc dehors. Elle est aussi l’auteure de plusieurs essais, dont Nan Goldin. Guerrière et gorgone (Héliotrope, 2014) et Les filles en série. Des Barbies aux Pussy Riot (Remue-ménage, 2013).
Née à Paris en 1946, Monique Le Maner a été professeure de lettres dans la banlieue parisienne, en Algérie et au Togo, puis journaliste dans un hebdo parisien. Elle a émigré au Québec en 1979, a été réviseure dans un cabinet de traduction montréalais et travaille aujourd’hui à son compte. On lui doit des polars, de nombreuses biographies, des récits pour enfants et autres sous le nom de Monique Lepage. Elle est également l’auteure de nouvelles dans la revue Mœbius et de cinq romans très originaux publiés chez Triptyque : Roman 41 (2009), La dernière enquête (polar, 2008), Maman goélande (2006), La dérive de l’éponge (2004) et Ma chère Margot (2001).
Au cours des dernières années, Diane Vincent, anthropologue de formation et professeure de sociolinguistique à l’université Laval, a mené une double vie : celle de chercheure spécialisée dans l’étude du français québécois parlé (surtout les sacres et les gros mots), des interactions conflictuelles et de la violence verbale dans la sphère publique, et celle d’auteure de romans policiers. Ses prochaines années seront exclusivement consacrées à sa deuxième vie.
Lauréat du Prix Adrienne-Choquette de la nouvelle à deux reprises, Bertrand Bergeron a su construire au fil des ans une œuvre distinctive. Sa contribution aux lettres québécoises a été reconnue à de multiples reprises et ses parutions prennent place dans la liste des principaux prix littéraires consacrés à la nouvelle. Il publie en outre dans des collectifs et de nombreuses revues au Québec, en Ontario, en Alberta, en France, en Belgique, en Chine, au Mexique. Membre du comité de rédaction de la revue XYZ et cofondateur de la Clinique d’écriture de fiction du GIFRIC, il a enseigné au Collège de la région de l’Amiante.
Originaire du Guatemala, Hector Ruiz, né en 1976, est titulaire d'une maîtrise en création littéraire à l'Université du Québec à Montréal. Depuis l'automne 2007, il enseigne la littérature au niveau collégial. Il a publié plusieurs textes dans Exit, revue de poésie, Estuaire et XYZ, la revue de la nouvelle. Il a participé au « Festival Voix d'Amériques » deux années consécutives. En octobre 2006, Hector a fait partie des « Poètes publics 2006-2007 », une initiative des Filles électriques. Il a également participé à l'événement « Protocole d'aliénation : soirée de poésie/performances », convié par l'organisme Folie/Culture, en mars 2007. Qui s'installe est sa première parution.
Depuis 1997, Frédérick Durand a publié plusieurs nouvelles, romans et recueils de poésie. Paru ce printemps chez Andara, son dernier roman s’intitule Le Mausolée des matins blêmes.
Jean-Marc Beausoleil a été successivement rédacteur en chef du Journal de Trois-Rivières, journaliste pour des magazines et des quotidiens, et maintenant professeur de français au cégep John-Abbott. Après avoir fait paraître La conversation française et Pourquoi je ne me suis pas suicidé comme mon ami Louis (Lanctôt, 2001 et 2006), il a publié chez Triptyque Le souffle du dragon (nouvelles, 2009), Utopie Taxi (roman, 2010) et Blanc Bonsoir (roman, 2011) qui a connu un vif succès : « J’en ai appris plus sur Haïti en lisant ce roman que les reportages vraiment bien-pensants qu’on nous offre. » (Marie-France Bazzo)
Ariane Gélinas est née à Grandes-Piles en 1984. Elle a publié une cinquantaine de nouvelles dans plusieurs périodiques. Directrice littéraire de la revue Le Sabord, elle est aussi directrice artistique, coéditrice et codirectrice littéraire du magazine Brins d’éternité. Chargée de cours à l’UQTR, elle y termine également un doctorat sur Les Mémoires du diable de Frédéric Soulié. Elle est l’auteure de cinq livres : L’Enfant sans visage (XYZ), la trilogie « Les Villages assoupis » (prix Arts Excellence, Jacques-Brossard et Aurora/Boréal) publiée au Marchand de feuilles, et le recueil Le Sabbat des éphémères (Les Six brumes). Elle aime (sans ordre précis) la photographie, la randonnée, le Nord et les villages abandonnés. Elle demeure à Trois-Rivières depuis plusieurs années.
Marjolaine Deschênes naît en 1975, devient écrivaine, enseignante, chercheure, et toujours plus libre. Après quatre livres de poésie parus aux Éditions d’art Le Sabord (L’eau d’Ensor 2002, Exosphère 2004), David (L’étreinte ne sera plus fugace 2007) et Noroît (Comme autant de haches 2013), elle publie son premier roman chez La Peuplade (Fleurs au fusil 2013). L’auteure a participé à plus d’une quarantaine de lectures et performances publiques, et ses textes littéraires ont paru dans les revues Exit, Brèves et surtout Art Le Sabord. En 2010-2011, elle a été directrice littéraire (intérim) aux Éditions d’art Le Sabord. Plusieurs de ses projets ont profité du soutien du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (2004, 2006-2009), du Conseil des arts et des lettres du Québec (2010, 2012) et du Conseil des Arts du Canada (2012).
Daniel Guénette habite Montréal. Professeur de littérature au collégial, il a signé chez Triptyque deux recueils de poésie, Empiècements (1985) et Adieu (1996), ainsi que trois romans, J. Desrapes (1988), L’écharpe d’Iris (1991) et Jean de la Lune (1994).
Sherbrookoise d’origine, Kiev Renaud habite aujourd’hui à Montréal, où elle travaille dans le milieu de l’édition. La première nouvelle de Je n’ai jamais embrassé Laure a valu à son auteure de remporter le Prix du jeune écrivain de langue française 2015.
Poète et slameur, David Goudreault a été le premier Québécois à remporter la Coupe du monde de slam de poésie, en 2011. Travailleur social de formation, il utilise la poésie en tant qu'outil d'expression dans les écoles et les centres de détention du Québec et de la France. Récipiendaire de la médaille de l'Assemblée nationale du Québec en 2011 pour ses réalisations artistiques et son implication sociale, il a à son actif trois albums, ainsi qu'un récit et deux recueils de poésie. La Bête à sa mère est son premier roman.
Julie Bosman a fait paraître chez Leméac un recueil de nouvelles, Nous sommes bien seules (2017) et deux romans, M'étendre sur l'asphalte (2018) et Patchée pleine de trous (2020).
Catherine Girouard a toujours aimé raconter des histoires. Toute petite, elle en inventait pour ses peluches préférées, et un peu plus grande, elle créait des pièces de théâtre et les mettaient en scène. Journaliste depuis 10 ans, elle passe son temps à écrire des histoires vraies dans plusieurs journaux et magazines. Du Nunavik à l'Europe, elle part à la chasse aux récits dès qu'elle le peut pour raconter la vie et la réalité de gens dont la voix doit être entendue et comprise. Et entre deux reportages, elle s'amuse souvent à griffonner dans les marges de ses cahiers toutes sortes d'aventures fictives qui remplissent ses pensées. Zoé, championne de cas ratés 1 est son premier roman.
Du même auteur
Recherche
Recherche détaillée
Catalogue
Livraison gratuite
Certificats cadeaux
Top 5 - meilleure vente
  1. Couverture du livre Familia grande (La) - Kouchner Camille - 9782021472660
    Familia grande (La) Kouchner Camille 36,95 $
  2. Couverture du livre Enfants sont rois (Les) - VIGAN DELPHINE DE - 9782072915819 version électronique disponible
    Enfants sont rois (Les) VIGAN DELPHINE DE 34,95 $
  3. Couverture du livre Printemps le plus long (Le) : Au coeur des batailles politiques - Castonguay Alec - 9782764443910 version électronique disponible
    Printemps le plus long (Le) : Au coeur des batailles politiques Castonguay Alec 29,95 $
  4. Couverture du livre Tout est ori - Forest Paul Serge - 9782896498697
    Tout est ori Forest Paul Serge 29,95 $
  5. Couverture du livre Sortir du bocal - BIRON MICHEL - 9782764626696 version électronique disponible
    Sortir du bocal BIRON MICHEL 25,95 $


© 2001-2021 - Gallimard Montréal