suivez-nous sur Facebook Instagram
english

Accueil  / Catalogue  / Moebius. No. 145, Avril 2015
Ce qu’en dit l’éditeur
À l’instar de ceux qui distinguent sciences dures et sciences molles, on peut dire que la revue Mœbius, par ses numéros thématiques, propose dans chaque appel à textes une « contrainte molle » à ses collaborateurs, par opposition aux « contraintes dures » façon Oulipo. Il arrive cependant que par accident (ou non) la perspective se déplace, qu’une force délicieusement centrifuge nous tire hors du chemin balisé du thème ou de la contrainte. Tout à coup nous éprouvons le vif besoin d’être dépaysé, voire égaré; de nous découvrir pauvre en thème. C’est ainsi que ce numéro 145 « Comme il vous plaira » s’est élaboré, au fil des rencontres le long de chemins de traverse et de « sentiers qui bifurquent ».
Biographie
Mathieu Blais enseigne la littérature au Cégep Édouard-Montpetit. Il est l’auteur de trois recueils de poésie parus aux Éditions Trois-Pistoles, Que le cri détaché de ta colère (2005), L’Isthme (2006) et Los hermanos mes frères (2011). Il a aussi cosigné un premier roman avec Joël Casséus chez Leméac, Z.I.P.P.O. (2010). Enfin, il a été cinq fois semi-finaliste aux Prix littéraires Radio-Canada, soit en 2007 (Au seuil de l’immobile, catégorie nouvelle), en 2011 (Quête Galimatias et Vroumpoff, catégorie poésie) et en 2012 (L’habitude des paysages, catégorie nouvelle et Particule de dieu catégorie récit).
Jean-François Létourneau a rédigé un mémoire et une thèse portant sur les littératures autochtones (Université de Sherbrooke). Il a enseigné en milieu autochtone, notamment à Kuujjuaq (Commission scolaire Kativik) et plus récemment à l’Institution Kiuna, un centre d’études collégiales situé à Odanak. Il enseigne la littérature au Cégep de Sherbrooke.
Caroline Legouix aime voyager. D’un pays à l’autre, d’un métier à l’autre, d’un texte à l’autre, elle développe les occasions de s’ouvrir au monde. Née en France, elle vit au Québec et est riche de sa double culture européenne et nord-américaine. Elle a exercé différents métiers dans le journalisme, la communication, l’hôtellerie et l’administration. Elle est maintenant conseillère d’orientation auprès d’adultes en recherche d’emploi. Elle anime aussi des ateliers d’écriture. Visite la nuit est son premier recueil.
Stéphane Gauthier est né et a grandi à Roberval, au Lac-Saint-Jean. Il a complété un baccalauréat en linguistique et un certificat en rédaction pro-fessionnelle et poursuivi des études en bibliothéconomie. Il est aujourd’hui bibliothécaire pour la Ville de Montréal. Son animal préféré est le bleu.
Élevée en Ontario, mais spécialiste de littérature québécoise, Lori Saint-Martin est fascinée par «les passages entre les langues». Professeure au Département d'études littéraires, elle donne des cours et écrit en français sur des oeuvres pour la plupart rédigées en français, mais elle se passionne depuis toujours pour la littérature canadienne-anglaise, qu'elle s'est mise à traduire il y a une quinzaine d'années.
Aliénor Debrocq, née à Mons en 1983, vit aujourd’hui à Bruxelles. Auteure d’une thèse en histoire de l’art sur le mouvement Cobra (2012), elle travaille dans l’enseignement supérieur artistique et comme journaliste indépendante dans la presse culturelle. Parallèlement, elle écrit de la fiction (nouvelles, théâtre, roman) et anime des ateliers d’écriture. Son premier recueil de nouvelles, Cruise Control, est paru aux éditions Quadrature en 2013.
Daniel Chouinard est né dans la région de Québec et vit à Montréal, où il travaille dans une bibliothèque. Il a publié des nouvelles dans les revues Virages et Moebius.
Natalie Jean est issue du milieu des arts visuels. Elle a passé son enfance à L’Islet et son adolescence à Québec. Elle s’installe ensuite à Montréal où elle pratique la danse et le graphisme. Elle voyage quelques années et revient à Québec en 1998. Je jette mes ongles par la fenêtre est sa première publication.
Guy Lalancette est né à Girardville et habite à Chibougamau. Titulaire d’une maîtrise en pédagogie (UdeM) et d’une maîtrise en création littéraire (UQTR), il a publié cinq romans et un récit chez Ville-Marie Littérature, ainsi que sept récits et nouvelles dans différentes revues littéraires. Ses livres ont remporté cinq prix littéraires depuis une quinzaine d’années. Dernier roman : L’épivardé (2012).
Adriana Langer, d’origine argentine et Française d’adoption, vit depuis de nombreuses années à Paris où elle est radiologue à l’Institut Curie. Elle a publié en 2013 un recueil de nouvelles, Ne respirez pas (éditions La Providence, finaliste du prix Santé Philips 2014). Plusieurs de ses nouvelles sont parues, en France et au Canada, dans diverses revues : Moebius, Rue Saint-Ambroise, Psycho-Oncologie, Ravages.
Jacques Audet a fait des études en littérature à l’UQAM et à l’Université de Montréal. Il enseigne la littérature au Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu. En 2009, il a publié Lests aux Éditions du Noroît. Les poèmes publiés dans ce numéro de Moebius sont extraits d’un livre en préparation.
Jean-Claude Brochu est né à Québec en 1961 et enseigne le français et la littérature au Cégep Édouard-Montpetit depuis 1990. Il a rédigé un mémoire de maîtrise sur l’intimisme dans les romans de Julien Green et collaboré à divers ouvrages collectifs, de même qu’à plusieurs revues littéraires québécoises.
Amélie Savard, montréalaise depuis 1976, a été caissière, préposée aux bénéficiaires, serveuse, massothérapeute et lutin du père Noël. Elle a étudié la philosophie et la littérature.
Originaire du quartier Saint-Sauveur dans la basse-ville de Québec, Michel Pleau consacre sa vie à la poésie et anime des ateliers de création. Depuis vingt ans, il a publié une dizaine de recueils de poèmes et des essais sur l’écriture. Son œuvre a reçu, entre autres, le prix Alphonse-Piché, le prix Octave-Crémazie et le prix Félix-Antoine-Savard. En 2008, le prix du Gouverneur général lui était décerné pour La lenteur du monde, publié aux Éditions David.
Nicolas Le Golvan est né en 1971 et vit à Gien. Il a publié des poèmes, des nouvelles en revues, un court texte aux éditions Les doigts dans la prose. Reste l’été est son premier roman.
Sébastien Chartrand est né en 1983. Originaire d’un petit village en Mauricie, il a découvert la science-fiction et la fantasy vers l’âge de neuf ans avec les œuvres de Francine Pelletier et de Joël Champetier. Il a étudié la biologie moléculaire et s’est intéressé à l’histoire de l’art, à la philosophie et à l’histoire avant de s’orienter définitivement vers l’enseignement. Outre ses études, il pratique la photographie artistique, se passionne pour la mycologie, la paléontologie et la musique classique, en plus d’être grand amateur (et humble pratiquant) de fine cuisine du terroir… L’Ensorceleuse de Pointe-Lévy, son premier roman publié, lui a valu en 2014 le prix Aurora-Boréal. Il réside présentement à Lévis.
Francine Brunet vient de Cap-de-la-Madeleine et danse depuis toujours. Elle fait très jeune du ballet, puis du ballet jazz, et devient soliste, chorégraphe et professeure de danse. Quand un accident de la route met fin à sa carrière de ballerine, elle se tourne vers sa deuxième passion, l'écriture : elle déménage à La Tuque et termine alors son premier roman, Le Nain.
Maude Déry poursuit un doctorat à l’Université Laval. Elle y travaille à un roman qui interroge les liens étroits qu’entretiennent la littérature et la peinture. En 2009 et en 2010, elle a participé aux Foyers d’écriture publique organisés par le Musée national des beaux-arts du Québec et à l’activité « Mine de rien » dans le cadre du festival littéraire Québec en toutes lettres. Elle a également publié une nouvelle et un récit poétique dans la revue en ligne Le crachoir de Flaubert. Sur le fil est son premier recueil de nouvelles.
Nouvelliste, romancier et critique littéraire (L’inconvénient, XYZ), David Dorais a obtenu un doctorat en langue et littérature françaises à l’Université McGill et une maîtrise en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal. Professeur de français au cégep de Sorel-Tracy, il a également enseigné au cégep du Vieux Montréal, ainsi qu’à l’Université McGill et à l’Université du Québec à Montréal. Il a publié à L’instant même Les cinq saisons du moine (2004) et Le cabinet de curiosités (2010).
Diane-Ischa Ross publie depuis plus de vingt ans poèmes, essais, articles et récits. Son écriture rejoint tantôt l’art pictural (Dans un coffret de silence, 1986), tantôt la musique (In memoriam, 1991), tantôt le théâtre (Un cœur sous la cendre, 1997) et continue d’être diffusée en revues. Elle a fait paraître chez Triptyque Ces yeux mis pour des chaînes (2003, prix Rina-Lasnier 2006), Fors le silence (2006, finaliste du prix Alain-Grandbois 2007), noir blanc nabis (2009), ainsi que Disparaître et l’été (2012). Diane-Ischa Ross publie depuis plus de vingt ans poèmes,
Olivier Demers est professeur de philosophie au Cégep de Sherbrooke. Il a déjà publié un recueil de poésie, Quelques murmures avant la guerre (Textes et contextes, 2010), et un roman, L’hostilité des chiens (Triptyque, 2012, finaliste du Grand Prix littéraire Archambault). Contes violents est son premier recueil de nouvelles.
Après sa maîtrise en création poétique, Mathieu Simoneau a fait paraître des textes dans des revues telles que Moebius et Le Sabord, a participé à plusieurs lectures publiques et a rédigé des critiques de poésie, notamment pour Nuit blanche et le site Les Méconnus. Il a reçu la mention du prix Piché de poésie en 2014 pour une suite poétique intitulée Sur l’autre versant, publiée dans le collectif Tailler les mammifères. AU NOROÎT, «Il fait un temps de bête bridée» (collection « Initiale ») est son premier recueil.
Daniel Guénette habite Montréal. Professeur de littérature au collégial, il a signé chez Triptyque deux recueils de poésie, Empiècements (1985) et Adieu (1996), ainsi que trois romans, J. Desrapes (1988), L’écharpe d’Iris (1991) et Jean de la Lune (1994).
Christophe Esnault réside en Neuroleptie (Chartres). Il écrit comme un insuffisant respiratoire cherche de l’air… Est cofondateur et coparolier du groupe Le Manque (15 clips disponibles sur YouTube : « OEdipe casserole », « Mourir à Chartres », « Cynthia Bukowski », « Nietzsche m’a tout piqué », « Jaloux de ta psychose »…). Il est très actif dans les revues et coanime la revue Dissonances. A fait paraître quelques livres, dont Isabelle à m’en disloquer et Correspondance avec l’ennemi (Les doigts dans la prose).
Lionel Fondevilllle, homme de ménage, vendeur dans un magasin (rayon armoires à pharmacie), représentant en peinture(s), écrivain, dessinateur, photographe, bête de scène, musicien et chanteur, n’est pas très à l’aise dans les petits costumes cintrés. Il a publié textes et photographies dans de nom-breuses revues et s’est illustré dans plusieurs projets musicaux : Le Manque (avec C. Esnault), Tycho Brahé (France), Jeffrey Bützer (États-Unis). Il figure sur plusieurs compilations réalisées par des labels tels Monster K7 et Musea (collection Les Zut-o-Pistes).
Du même auteur
Recherche
Recherche détaillée
Catalogue
Livraison gratuite
Certificats cadeaux
Top 5 - meilleure vente
  1. Couverture du livre Lambeau (Le) - Lançon Philippe - 9782072689079 version électronique disponible
    Lambeau (Le) Lançon Philippe 37,95 $
  2. Couverture du livre Leurs enfants après eux - Mathieu Nicolas - 9782330108717 version électronique disponible
    Leurs enfants après eux Mathieu Nicolas 39,95 $
  3. Couverture du livre Sorcières: la puissance invaincue des femmes - CHOLLET MONA - 9782355221224
    Sorcières: la puissance invaincue des femmes CHOLLET MONA 28,95 $
  4. Couverture du livre Moi, ce que j'aime, c'est les monstres - Ferris Emil - 9782896943739
    Moi, ce que j'aime, c'est les monstres Ferris Emil 39,95 $
  5. Couverture du livre Vingt-trois secrets bien gardés - TREMBLAY MICHEL - 9782330119294
    Vingt-trois secrets bien gardés TREMBLAY MICHEL 14,95 $

Logo_gallimard_footer
Paprika
© 2001-2018 - Gallimard Montréal