suivez-nous sur Facebook Instagram
english

Accueil  / Catalogue  / Littérature  / Littérature américaine  / Frères K (Les)

Frères K (Les)

Disponible en librairie Disponibilite_info
Nous vous expédierons votre commande dès son traitement (week-ends et jours fériés exclus). Pour une livraison au Québec, le délai habituel est de 1 à 3 jours.

Éditeur : MONSIEUR TOUSSAINT LOUVERTURE Date de parution : 11 décembre 2018 Rayon : LITTERATURE AMERICAINE Format : Broché EAN13 / ISBN :

9791090724518

Couverture du livre Frères K (Les) - DUNCAN DAVID JAMES - 9791090724518
feuilleter
agrandir
Disponible en librairie Disponibilite_info
Nous vous expédierons votre commande dès son traitement (week-ends et jours fériés exclus). Pour une livraison au Québec, le délai habituel est de 1 à 3 jours.

À lire
« À tous les amateurs du Grand Roman Américain (je pense à Don DeLillo, à Denis Johnson, à Philip Roth, à Paul Auster), prenez le livre que vous avez entre les mains sans y penser, car vous allez le dévorer et l'adorer. À tous ceux qui n'aiment pas spécialement les auteurs cités mais qui aiment la littérature, la bonne littérature, lancez-vous sans hésiter sur ce magnifique tour de force proposé par le brillant D. J. Duncan. Avec le base-ball comme toile de fond, comme axe et noyau autour duquel gravite tout l’engrenage narratif extrêmement intelligent accouché par Duncan, le narrateur Kincaid Change dresse un portrait de l'Amérique des années 50 et 60 à travers son excentrique et attachante famille. Les Frères K est une histoire émouvante, hilarante, profonde et fascinante qui présente les peurs et ambitions d'une génération qui a subi des changements profonds - bombe atomique, guerre du Vietnam - et souvent irréparables. Les Frères K est, aussi, un des meilleurs livres que j'ai lu dans les dernières années. »

extrait sélectionné

Réunissez un ouvrier sportif, une matriarche à tendance patriarcale, quatre adolescents débordant de testostérone et une petite sœur en double sous le toit d'une même maison branlante, avec quatre chambres et une salle de bains et demie ; maintenant, confiez-en les rênes à un être humain ordinaire et vous obtiendrez un chaos sans nom. Heureusement pour nous, la famille avait toujours été dirigée par notre mère, dont le plus grand talent, la vocation même, était sa capacité à prendre à bras-le-corps, analyser et orchestrer les deux mille neuf cent vingt (365 x 8) jours de l'année collective des Chance, afin d'en faire un quotidien gérable. Si l'on excepte le fameux « Tais-toi! », dont la popularité n'a pas d'égal, le conseil le plus utile et le plus fréquent dispensé chez nous avait toujours été « Demande à Maman. » Elle était notre chef d'orchestre. La cuisine était son pupitre, notre immense calendrier mural sa partition, et sa voix perçante sous-entendant qu'elle ne tolérerait aucune ineptie sa baguette, son sceptre et sa pique tout à la fois, qui lui servait à rythmer et régler nos innombrables entrées et sorties. Elle seulle savait dire à tout moment où chacune des sept personnes à sa charge se trouvait, ce qu'elle était en train de faire et à quelle heure elle était censée rentrer pour accomplir telle tache ou se rendre à tel rendez-vous. Plus important, elle seule était capable d'embrasser l'effrayante hiérarchie des valeurs domestiques, ce qui lui permettait de prendre des décisions rapides mais aussi d’étouffer dans l’œuf tout conflit interne.

Ce qu’en dit l’éditeur
Lumineuse peinture des relations humaines au cœur des années 1960, Les Frères K nous emporte avec tendresse dans la famille Chance. Entre un père aux rêves brisés et une mère obsédée par la religion, entre sirènes de la liberté et fanatisme, chaque enfant doit choisir sa propre manière d'appréhender un monde plein de contradictions. Drôle, émouvante et superbement écrite, l’histoire de ces deux décennies d'amour, de colère et de regrets contée par David James Duncan est aussi frappante d’originalité que poignante d’universalité. Œuvre solaire qui nous accueille à bras ouverts et dans laquelle on se réfugie pour retrouver délicatesse et humanité, Les Frères K est une ode à la bonté capable d’adoucir les instants du quotidien et d’en révèler ses éclats éblouissants. En 1965, David James Duncan a 13 ans, son frère John qui en a 17 décède des complications d’une intervention à cœur ouvert. Ce drame existentiel va traumatiser David et c’est en hommage à ce frère, fan de baseball, qu’il se lance dans l’écriture de son deuxième roman, avec l’envie de savoir comment John aurait abordé la Guerre du Vietnam. Il imagine alors trois grands frères imaginaires avec lesquels il va vivre les six années que prendront l’écriture de ce livre.
Du même auteur
Ce livre a été associé à la Vitrine :
Ce livre a été associé à la Vitrine : Littérature américaine
Recherche
Recherche détaillée
Catalogue
Livraison gratuite
Certificats cadeaux
Top 5 - meilleure vente
  1. Couverture du livre Dîner à Montréal - BESSON PHILIPPE - 9782260053170
    Dîner à Montréal BESSON PHILIPPE 27,95 $
  2. Couverture du livre Femme aux cheveux roux (La) - PAMUK ORHAN - 9782072720048 version électronique disponible
    Femme aux cheveux roux (La) PAMUK ORHAN 35,95 $
  3. Couverture du livre Tous, sauf moi - Melandri Francesca - 9782072781711 version électronique disponible
    Tous, sauf moi Melandri Francesca 42,95 $
  4. Couverture du livre Venise à double tour - KAUFFMANN JEAN-PAUL - 9782849905845 version électronique disponible
    Venise à double tour KAUFFMANN JEAN-PAUL 42,95 $
  5. Couverture du livre Transparence - DUGAIN MARC - 9782072797033
    Transparence DUGAIN MARC 32,95 $

Logo_gallimard_footer
Paprika
© 2001-2019 - Gallimard Montréal