suivez-nous sur Facebook Instagram
english

Accueil  / Catalogue  / Catalogue sonore La Bibliothèque des Voix 2019-2020

Catalogue sonore La Bibliothèque des Voix 2019-2020

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

À télécharger Disponibilite_info
À télécharger

Éditeur : Éditions des femmes - Audio Collection : La bibliothèque des voix Date de parution : 15 septembre 2019 EAN13 / ISBN :

3328140023985

Couverture du livre Catalogue sonore La Bibliothèque des Voix 2019-2020 - Andreas-Salomé Lou - 3328140023985
feuilleter
agrandir
À télécharger Disponibilite_info
À télécharger

Ce qu’en dit l’éditeur
Cet article publicitaire (CD audio) comprend une sélection d'extraits sonores de livres audios parus entre 1980 et 2020. Pionnière en Europe, la Bibliothèque des Voix est la première collection française de livres audios, créée en 1980. Ces enregistrements de grands textes lus par de grandes comédiennes ou comédiens ou bien par leur auteur sont une archive précieuse et constituent un patrimoine culturel singulier.
Biographie
Égérie de Nietzsche, muse de Rilke, admiratrice critique de Freud, Lou Andreas-Salomé (1861-1937), femme de lettres allemande d'origine russe, a dialogué et correspondu avec les plus remarquables penseurs de son temps, comme en témoigne son autobiographie.
Honoré de Balzac : Tour à tour dramaturge, journaliste et écrivain, il est considéré comme l'une des figures majeures du monde des lettres françaises.
Créateur du roman réaliste moderne, il conçut dès 1833 le grand cycle de la Comédie humaine. Dépensier et excentrique, il vécut criblé de dettes ; amoureux de la vie et des femmes, il se fit remarquer dans les salons mondains et littéraires, et connut de tumultueuses et rocambolesques liaisons. Voyageur infatigable et collectionneur, habité par des projets extravagants, il s'aventura dans des contrées lointaines et souvent inhospitalières.
Il laissera à sa mort, à 51 ans, l'une des plus grandes oeuvres de la littérature mondiale. " Il entre le même jour, dans la gloire et dans le tombeau ", dira Victor Hugo dans l'éloge funèbre qu'il prononça au cimetière du Père-Lachaise.
Née à Saint-Pétersbourg, exilée en France dans les années vingt, puis aux Etats-Unis, sa vie a fait d'elle un témoin privilégié des grands évènements de l'histoire.
Poète et romancière, Nina Berberova est publiée dans le monde entier.
Descendante d'une famille patricienne du Danemark, la baronne Karen von Blixen-Finecke est née en 1885 près de Copenhague. Elle part en 1914 pour le Kenya afin d'y diriger avec son mari la plantation du café qui lui inspirera son œuvre célèbre, La ferme africaine et y demeure, dix ans après son divorce, jusqu'en 1931. Elle se retire ensuite dans la demeure familiale de Rungstedlund, où elle se consacre à son œuvre jusqu'à sa mort en 1962.
Né en 1923, Yves Bonnefoy, professeur honoraire au Collège de France, occupe une position exceptionnelle dans la poésie contemporaine, questionnant l’acte poétique dans une œuvre multiple : poésie, textes.
Charlotte Brontë est née le 21 avril 1816 à Thomton dans le Yorkshire.Elle est la troisième fille du révérend Patrick Brontë, au sein d'une famille de condition modeste qui compte six enfants. Très jeune elle est confrontée à la mort, tout d'abord avec le décès de sa mère en 1821, puis c'est la tuberculose qui emporte ses deux sœurs aînées en 1825. Devenue institutrice, puis gouvernante, elle reste habitée par le désir d'écrire. En 1845, elle découvre les écrits de sa soeur Emily et, enthousiasmée, propose à ses sœurs de publier un recueil collectif sous le titre Poems by Currer, Ellis and Acton Bell (1846).Elles se lancent alors dans l'écriture de romans, et c'est avec son deuxième texte, Jane Eyre, publié sous le pseudonyme de Currer Bell, que Charlotte trouve un éditeur et rencontre le succès. Charlotte débute la rédaction de son troisième roman, Shirley, tout en étant aux prises avec une profonde dépression suite aux décès successifs de son frère et de ses deux soeurs, victimes de la tuberculose. Néanmoins, soutenue par son éditeur, elle termine son roman et fait la connaissance du Tout-Londres et de ses pairs.En 1853, elle publie Villette, basé sur son séjour à Bruxelles en 1842. L'année suivante, elle épouse le vicaire de son père, Arthur Bell Nicholls. La maladie l'emporte le 31 mars 1855.
Isabelle Carré commence sa carrière au cinéma à 17 ans dans Romuald et Juliette, un film de Coline Serreau. Après plusieurs nomination aux Césars, elle reçoit, en 2003, le César de la meilleure actrice pour son rôle d’une femme atteinte de la maladie d’Alzheimer dans Se souvenir des belles choses de Zabou Breitman. L’année suivante, elle est récompensée par un Molière de la meilleure comédienne pour la pièce L’hiver sous la table. Elle privilégie les comédies, et joue tout aussi bien au théâtre qu’au cinéma. Elle est engagée auprès de plusieurs associations qui militent pour les droits des enfants. Les Rêveurs est son premier roman.
Lewis Carroll est le pseudonyme de Charles Lutwidge Dodgson. Le très sérieux M. Dodgson, professeur de mathématique à l'université d'Oxford, ne voulait en effet reconnaître « aucun rapport entre lui et les livres publiés sous un autre nom que le sien »... C'est-à-dire Lewis Carroll! Né le 27 janvier 1832 à Daresbury, dans le Cheshire, fils d'ecclésiastique, le jeune Charles est admis en 1846 à Rugby, célèbre public school, puis en 1851 à Oxford. Brillant mathématicien, il enseignera à Christ Church College jusqu'en 1881, et publiera, sous son vrai nom, plusieurs ouvrages consacrés aux mathématiques et à la logique symbolique. Passionné de photographie, les enfants demeurent ses modèles favoris; il invente pour eux des jeux de langage et leur dédie des contes, « Alice aux pays des merveilles » (1865), « De l'autre côté du miroir » (1871), « La chasse au Snark » (1876) et « Sylvie et Bruno » (1889). Son goût des énigmes, des jeux de mots et de la parodie en fait l'un des grands maîtres du « non-sense » en littérature. Il meurt en 1898 à Guildford, dans le Surrey.
Andrée Chedid (1920-2011) née au Caire, d’origine syro-libanaise, s’installe définitivement en France en 1946 et publiera dès lors son œuvre en français. Romancière (La Cité fertile), nouvelliste, dramaturge et surtout poète (Texte pour la terre aimée, Fraternité de la parole…), elle a reçu d’importants prix littéraires, dont le Goncourt de la nouvelle, le Prix Louise Labé et le Prix Goncourt de poésie en 2003.
Gabrielle Sidonie Colette (1873-1954), femme de lettres française, son oeuvre est une célébration sensuelle et passionnée de la nature et des relations humaines. On lui doit la série des Claudine, qui firent scandale au moment de leur parution, et des romans sous forme de feuilletons, notamment Chéri, Le Blé en herbe, Gigi, La Naissance du Jour.
Née en 1969 à Bayonne, Marie Darrieussecq est écrivaine et psychanalyste. Ancienne élève de l’École normale supérieure et agrégée de lettres modernes, elle enseigne brièvement à l’université de Lille III puis publie son premier livre, Truismes (POL, 1996) qui fait l’événement. Elle a obtenu, en 2013, le prix Médicis pour son roman Il faut beaucoup aimer les hommes. Depuis 2001, Marie Darrieussecq est la marraine du réseau DES France, association d’aide et d’information aux victimes du Distilbène.
Charlotte Delbo (1913-1985), secrétaire de Louis Jouvet, résistante, déportée à Auschwitz-Birkenau par le convoi du 24 janvier 1943. Auteure d'une œuvre littéraire, poétique et théâtrale.

Née en 1914 près de Saigon (Cochinchine), d'une mère institutrice et d'un père professeur de mathématiques, Marguerite Donnadieu se fixe définitivement en France en 1932. Elle se marie avec Robert Antelme en 1939, et publie son premier roman (Les Impudents), sous le pseudonyme de Marguerite Duras, en 1943. Résistante pendant la guerre, communiste jusqu'en 1950, ayant activement participé à Mai 68, Marguerite Duras a développé une écriture protéiforme considérable (cinéma, théâtre, articles de presse, romans et récits). Elle est décédée le 3 mars 1996 à Paris.

Physicienne de formation, Aslı Erdoǧan, née le 8 mars 1967 à Istanbul, a travaillé au Centre européen de recherches nucléaires (CERN) de Genève avant de partir s’installer au Brésil, à Rio de Janeiro, pour des études d’anthropologie. Elle y écrit son premier roman Kabuk Adam (« L’homme coquillage ») en 1994. De retour à Istanbul en 1996, elle se consacre à l’écriture et au journalisme. Elle est aujourd’hui l’une des voix les plus importantes de la littérature turque contemporaine et incarne les droits humains et la démocratie bafouée dans son pays. Arrêtée en août 2016 en même temps que la rédaction du journal d’opposition Özgür Gündem, elle a été remise en liberté conditionnelle en décembre 2016 et son procès est toujours en cours.
Annie Ernaux passe son enfance à Yvetot, en Normandie. Après des études à Rouen, elle devient professeure de lettres modernes et obtient l’agrégation. Son premier roman, Les Armoires vides, est publié en 1974 et elle obtient le prix Renaudot pour La Place en 1984. Issue d’un milieu modeste, elle interroge à travers son œuvre sa légitimité à utiliser sa langue d’adoption, celle de la littérature, et mène à ce sujet un travail quasi sociologique en utilisant sa propre expérience comme matériau. En 2017, elle a reçu le Prix Marguerite-Yourcenar pour l’ensemble de son œuvre.
Antoinette Fouque est cofondatrice du Mouvement de Libération des Femmes (1968). Psychanalyste, théoricienne de la différence des sexes, elle a fondé successivement le groupe de recherche Psychanalyse et Politique au sein du MLF (1968), l’Institut de féminologie (1978), les éditions des femmes (1973), des journaux et diverses ONG dont l’Alliance des Femmes pour la Démocratie. Directrice de recherches en sciences politiques (université Paris 8), elle a été députée européenne (1994-1999). Elle est notamment l’auteure de trois essais de féminologie, dont Il y a deux sexes (Gallimard).
Romancier, dramaturge et poète, né de père inconnu à Paris en 1910. Mena une vie errante de révolté marqué par l'univers carcéral. Mort à Paris en 1986.
Julien Gracq (1910-2007) est l’un des auteurs les plus secrets et les plus célèbres de la littérature française. Résolument indépendant, il fut le premier écrivain à refuser le prix Goncourt que lui avait valu Le Rivage des Syrtes. Son art de dire, romanesque, poétique, critique, exprime ce « goût charnel » pour les mots, « du mot-climat au mot-nourriture», qui selon lui caractérise tout véritable écrivain.
Alice James (1848-1892), sœur de William, célèbre psychologue, et de Henry, romancier, a été durant toute sa vie entravée dans ses aspirations et ses talents. Son Journal, dont son frère Henry avait détruit une copie, a été conservé à l’insu de sa famille.
Charles Juliet est né en 1934. Élevé par une famille de paysans suisses auprès de laquelle il avait été placé, il entre à 12 ans dans une école militaire puis est admis à l’École de Santé Militaire de Lyon, où il reste trois ans, avant d’abandonner ses études pour se consacrer à l’écriture. L’exploration intérieure est au cœur de son œuvre poétique et fictionnelle, amenant le poète vers la trace de la mère disparue, la voie de l’origine. Et renaître ainsi à la vie. Depuis 1995, date de la sortie de son premier livre, Fragments, il a publié, chez POL, Lambeaux, un texte autobiographique et Traversée de nuit (1997), Lueur après labour (1997), Ténèbres en terre froide (2000), L’Incessant (2002)… et plus récemment, Moisson (2012), Lumières d’automne, Apaisement, Traversée de nuit (2013).
Madame de La Fayette, née en 1634 à Paris est issue d’un milieu de petite noblesse. En 1655, un mariage de raison la lia à un homme beaucoup plus âgé qu’elle, le comte François de La Fayette. Son salon rue de Vaugirard était un lieu de rencontres des lettrés et elle devint l’amie d’Henriette d’Angleterre, dont elle écrivit l’histoire, publiée après sa mort. La Princesse de Clèves parut, sans nom d’auteur, en 1678. Peu avant sa mort en 1693, Madame de La Fayette joua un rôle diplomatique important entre la Savoie et la France.
Franco-suisse, diplômée de l’École supérieure des Beaux-Arts de Genève, Ariane Laroux a exposé dans de nombreux musées en France et à l’étranger. Elle a réalisé notamment les portraits de personnalités « qui ont pris des risques pour changer le monde ». Ces dessins et conversations ont fait l’objet de deux livres intitulés Portraits parlés (2006) et Déjeuners chez Germaine Tillion (2009) publiés aux éditions L’Âge d’homme.

Clarice Lispector (1920-1977) est considérée comme un des plus grands écrivains brésiliens du XXe siècle. La correspondance (194/-/975) ici recueillie couvre toute sa vie d'adulte, au Brésil puis en Italie, en Suisse, en Angleterre et aux États-Unis, où elle suivit son mari diplomate.

Silvina Ocampo (1903-1993) est une figure majeure de la litte?rature argentine. Durant sa jeunesse, elle e?tudie le dessin et la peinture a? Paris avec Giorgio de Chirico et Fernand Le?ger avant de se consacrer a? la litte?rature vers l’a?ge de trente ans. Entoure?e de figures litte?raires imposantes – son mari, Adolfo Bioy Casares, son ami Jorge Luis Borges, sa sœur Victoria Ocampo, fondatrice de la revue et maison d’e?dition SUR –, Silvina Ocampo reste tre?s attache?e a? son inde?pendance. Les brefs re?cits qu’elle e?crit s’inte?ressent a? la gene?se de l’œuvre et a? son rapport au re?el. Son œuvre litte?raire importante est principalement compose?e de recueils de poe?mes, de nouvelles et de courts romans.
Georges Perec est né le 7 mars 1936 à Paris. Son père est tué sur le front et sa mère meurt en déportation. Il revient à Paris en 1945 où il est adopté par sa tante et effectue toute sa scolarité. De 1958 à 1959, il fait son service militaire à Pau, dans les parachutistes. Il entre au CNRS en 1962 et y devient documentaliste en neurophysiologie. Il reçoit le prix Renaudot pour Les Choses en 1965 et entre à l'Oulipo en 1967. En 1978, il publie La Vie mode d'emploi qui connaît un succès immédiat. Il quitte alors son emploi au CNRS pour se consacrer entièrement à l'écriture. Il meurt le 3 mars 1982.
Marcel Proust naît en 1871 à Paris.
Enfant à la santé fragile, secoué de violentes crises d'asthme, il grandit dans l'affection d'une mère inquiète. Habitué des milieux mondains, il y récolte la matière de son oeuvre future et une réputation de précieux qui lui collera à la peau. Ses débuts littéraires rencontrent un accueil mitigé. En 1907, après la mort de ses parents, reclus dans sa chambre, il se consacre exclusivement à ce qui deviendra son chef-d'oeuvre, À la recherche du temps perdu.
Le premier volume, Du côté de chez Swann, peine à trouver un éditeur : il paraît à compte d'auteur en 1913. C'est le suivant, A l'ombre des jeunes filles en fleurs, en 1919, qui lui apportera la consécration avec le prix Goncourt. De plus en plus malade, il lutte pour achever son monument. Mais la pneumonie l'emporte en novembre 1922 : les trois derniers volumes du plus grand roman français du XXe siècle parurent à titre posthume.
Marcel Proust est enterré au cimetière parisien du Père-Lachaise.
A dix-neuf ans, Françoise Sagan connaît la gloire avec Bonjour tristesse.
Des pièces de théâtre, de nombreux romans ont suivi. Tous ont rencontré le succès. Elle a écrit elle-même sa rubrique nécrologique dans le Dictionnaire des auteurs, publié sous la direction de Jérôme Gamin " Fit son apparition en 1954 avec un mince roman, Bonjour tristesse, qui fit un scandale mondial. Sa disparition, après une vie et une oeuvre également agréables et bâclées, ne fut un scandale que pour elle-même ".
Nathalie Sarraute (1900-1999), figure majeure de la littérature française, a été un moment associée au mouvement du Nouveau Roman (Tropismes, L’Ère du soupçon, 1956). Romancière, auteure dramatique et essayiste, elle publié une vingtaine d’ouvrages, parmi lesquels Le Planétarium (1959), Les Fruits d’or (1963), L’Usage de la parole (1980), Pour un oui ou pour un non (1982), Enfance (1983).
C’est par ses Lettres que Madame de Sévigné (1626-1696) est devenue célèbre et qu’elle est consacrée comme l’un des grands auteurs du xviie siècle. Les plus vibrantes sont celles qu’elle adressa à sa fille, la comtesse de Grignan, qui la quitta au début de 1671 pour aller rejoindre son époux en Provence.
Anton Tchekhov (1860-1904) est l’un des plus grands écrivains russes, lu jusqu’à ce jour dans le monde entier. Célèbre pour ses nouvelles concises, sobres, simples, il a également inventé le théâtre russe moderne. « Personne n’a compris avec autant de clairvoyance et de finesse le tragique des petits côtés de l’existence » a écrit Gorki à son propos.
Jean-Philippe Toussaint est né en 1957 à Bruxelles. Il a fait paraître, entre autres, aux Éditions de Minuit : La Télévision (1997), Faire l’amour (2002) et Fuir (2005).
Marina Tsvétaïeva, née en 1892 à Moscou, émigre en 1922, après la Révolution d’Octobre. Après trois ans passés à Berlin et en Tchécoslovaquie, elle se rend à Paris, où elle vit de 1925 à 1938. Elle retourne ensuite en URSS, et s’y suicide en 1941. Son audace poétique fait d’elle l’une des plus grandes poétesses de son temps.
Né à Prague le 3 décembre 1875, Rainer Maria Rilke mène une existence errante et solitaire malgré ses rencontres avec Lou Andreas-Salomé en 1896 et Clara Westhoff, élève de Rodin qu'il épouse en 1901. Secrétaire de Rodin, puis traducteur de Gide, il meurt en Suisse le 29 décembre 1926.
Née en 1927, Simone Veil est l’une des figures les plus populaires et les plus charismatiques de la vie politique française. Rescapée d’Auschwitz, elle a été la première femme à occuper le poste de secrétaire générale du Conseil supérieur de la magistrature. En 1975, ministre de la Santé, elle fait adopter la loi qui met fin à la pénalisation de l’avortement. Elle a été présidente du Parlement européen de 1979 à 1982 et membre du Conseil constitutionnel de 1998 à 2007. Elle a été élue à l’Académie française en 2008.
De Lytton Strachey, Le Promeneur a déjà publié Scènes de conversation, La douceur de vivre et Cinq excentriques anglais.
Autour du groupe de Bloomsbury, Le Promeneur a également publié Les deux coeurs de Bloomsbury d'Angelica Garrett.
Evgueni Zamiatine, né en 1884, commence à écrire dans les années 1910, après avoir été emprisonné en 1905 pour "activités révolutionnaires". Son roman Au diable vauvert lui vaut d'être poursuivi pour antimilitarisme par le pouvoir tsariste. Interdit de publication, Zamiatine s'exile en 1931 et meurt à Paris en 1937. Solin/Actes Sud a publié L'Inondation, La Caverne et Lettres à Staline.
Du même auteur
Recherche
Recherche détaillée
Catalogue
Livraison gratuite
Certificats cadeaux
Top 5 - meilleure vente
  1. Couverture du livre Soif - NOTHOMB AMÉLIE - 9782226443885 version électronique disponible
    Soif NOTHOMB AMÉLIE 26,95 $
  2. Couverture du livre Querelle de Roberval - Lambert Kevin - 9782924666524 version électronique disponible
    Querelle de Roberval Lambert Kevin 22,95 $
  3. Couverture du livre Miss Islande - Audur Ava Olafsdottir - 9782843048692
    Miss Islande Audur Ava Olafsdottir 37,95 $
  4. Couverture du livre Agathe - Bomann Anne Cathrine - 9782924898352 version électronique disponible
    Agathe Bomann Anne Cathrine 21,95 $
  5. Couverture du livre Des hommes justes - JABLONKA IVAN - 9782021401561
    Des hommes justes JABLONKA IVAN 34,95 $
L’infolettre mensuelle de la librairie Gallimard de Montréal vous donne accès à une vaste sélection de nouveautés, de choix de livres thématiques sélectionnés par vos libraires et vous informe des prochains événements à venir.
Nos événements littéraires
  • 15-10-2019 Lancement // Viateur Dubé - Tout va très bien

    Nous sommes heureux de vous inviter au lancement du livre de Viateur Dubé, Tout va très bien, tout va très bien! le 15 octobre à compter de 17h. suite

  • 16-10-2019 Lancement // Le Boys Club - Martine Delvaux

    Lancement du livre de Martine Delvaux, Le boys club aux éditions Remue-Ménage le 16 octobre de 18h à 20h suite

Club de lecture
Espace jeunesse
Service aux institutions

Logo_gallimard_footer
Paprika
© 2001-2019 - Gallimard Montréal