suivez-nous sur Facebook Instagram
english

Accueil  / Catalogue  / Littérature  / Littérature française  / Microfictions

Microfictions

Sur commande Disponibilite_info
Si disponible à Montréal, délai de 5 jours (week-ends et jours fériés exclus) et expédié dès réception. Si ce titre n’est pas disponible à Montréal, le délai sera de 4 à 7 semaines. Pour une livraison au Québec, le délai habituel est de 1 à 3 jours.

Éditeur : GALLIMARD Collection : BLANCHE Date de parution : 20 février 2007 Rayon : LITTERATURE FRANCAISE Format : Broché EAN13 / ISBN :

9782070783175

Couverture du livre Microfictions - JAUFFRET REGIS - 9782070783175
feuilleter
agrandir
Sur commande Disponibilite_info
Si disponible à Montréal, délai de 5 jours (week-ends et jours fériés exclus) et expédié dès réception. Si ce titre n’est pas disponible à Montréal, le délai sera de 4 à 7 semaines. Pour une livraison au Québec, le délai habituel est de 1 à 3 jours.

Ce qu’en dit l’éditeur
« Je est tout le monde et n'importe qui. » Régis Jauffret. Rencontre avec Régis Jauffret, à l'occasion de la parution de Microfictions (2007) Qu’appelez-vous « microfictions » ? Régis Jauffret — C’est une tentative de faire rentrer toute la vie d’un homme ou d’une femme dans une goutte d’eau, la goutte d’eau étant cet espace très limité d’une page et demie. Le livre n’est pas un recueil, au sens où il ne s’agit pas d’histoires écrites auparavant et réunies pour l’occasion. C’est un projet global, qui m’est venu après l’écriture des deux ou trois premiers textes, visant à constituer un bloc de cinq cents histoires qui formeraient un objet appelé roman, rempli de fictions, rempli de personnages. Et ce livre est rempli de personnages jusqu’à la gueule. Comment imaginez-vous ces histoires ? Régis Jauffret — Le point de départ, c’est le moment où je vois quelqu’un dans une foule, que ce soit dans la rue, le métro, une réception… Puis, j’imagine sa vie, j’essaye de me mettre autant que possible dans sa tête, un peu comme un spéléologue. J’ai toujours pensé qu’un écrivain était avant tout un acteur, j’ai été un acteur dans ce livre : chaque fois que j’écrivais une histoire, je me sentais comme un comédien qui arriverait sur scène sans avoir ni rôle, ni texte, face à un théâtre plein ! C’est l’impression que j’avais en m’asseyant pour écrire : d’entrer sur scène sans savoir si j’étais jeune ou vieux, si j’étais une femme, un homme, un enfant… Chaque fois, il me fallait devenir un personnage que j’inventais de A à Z. Je me suis même mis dans la peau de personnages absolument épouvantables, j’ai vraiment eu l’impression de faire d’horribles voyages. Par exemple je me suis coltiné la personnalité d’un pédophile en étant à l’intérieur du personnage. Je n’en suis pas toujours ressorti intact. Ces textes vous viennent-ils d’un seul jet ou les retravaillez-vous jusqu’à obtenir l’impact souhaité dans le calibrage imposé ? Régis Jauffret — Je n’ai pas écrit ces histoires en les reprenant, même pas en les méditant par avance. D’ailleurs je suis absolument incapable d’écrire quelque chose que j’ai déjà imaginé. Je me mettais à écrire et il se produisait une sorte de grâce, l’histoire, le personnage, surgissaient toujours comme si un pouvoir magique m’avait été attribué. J’écrivais trois, voire quatre textes par jour, à chaque fois je voyais surgir comme d’une lampe d’Aladin une nouvelle histoire, c’est-àdire la vie de quelqu’un dont je n’avais auparavant aucune idée. Considérez-vous Microfictions comme un roman à part entière ? Régis Jauffret — Le roman est sans doute la forme la plus géniale qui ait été inventée, la plus solide et la plus forte, parce qu’il s’agit d’un organisme vivant qui évolue, se transforme, tout en restant toujours le roman. Sans parler de « nouveau roman » ou de « nouveau nouveau roman », je pense que la littérature ne doit pas avoir peur de faire évoluer les genres. Je pense aussi que chaque histoire prise individuellement n’est pas un cinq centième du livre, de même qu’une foule est plus que la totalité des individus qui la composent. C’est pour moi la définition du roman : à la base, la fiction, elle-même faite de personnages, dont l’ensemble forme une foule. Alors disons que Microfictions c’est une foule en particulier, qu’on aurait rencontrée un jour, par hasard, vers cinq heures du soir. © www.gallimard.fr, 2007
Du même auteur
Recherche
Recherche détaillée
Catalogue
Livraison gratuite
Certificats cadeaux
Top 5 - meilleure vente
  1. Couverture du livre Dîner à Montréal - BESSON PHILIPPE - 9782260053170
    Dîner à Montréal BESSON PHILIPPE 27,95 $
  2. Couverture du livre Femme aux cheveux roux (La) - PAMUK ORHAN - 9782072720048 version électronique disponible
    Femme aux cheveux roux (La) PAMUK ORHAN 35,95 $
  3. Couverture du livre Tous, sauf moi - Melandri Francesca - 9782072781711 version électronique disponible
    Tous, sauf moi Melandri Francesca 42,95 $
  4. Couverture du livre Venise à double tour - KAUFFMANN JEAN-PAUL - 9782849905845 version électronique disponible
    Venise à double tour KAUFFMANN JEAN-PAUL 42,95 $
  5. Couverture du livre Transparence - DUGAIN MARC - 9782072797033
    Transparence DUGAIN MARC 32,95 $
L’infolettre mensuelle de la librairie Gallimard de Montréal vous donne accès à une vaste sélection de nouveautés, de choix de livres thématiques sélectionnés par vos libraires et vous informe des prochains événements à venir.
Nos événements littéraires
  • 18-01-2020 Nuit de la lecture - Comment penser la transition écologique au Québec?

    Nuit de la lecture, Comment penser la transition écologique au Québec, le 18 janvier à 21h. Lecture de textes par Yves-Marie Abraham, Dominic Champagne, Dominic Lamontagne, Aurélie Lanctôt et Éric Pineault. Une table ronde sera animée par le libraire Olivier Boisvert. suite

  • 28-01-2020 Lancement // Guide vulgarisation scientifique - Sophie Malavoy

    Lancement du Guide pratique de vulgarisation scientifique de Sophie Malavoy le mardi 28 janvier à 17h. suite

Club de lecture
Espace jeunesse
Service aux institutions

Logo_gallimard_footer
Paprika
© 2001-2020 - Gallimard Montréal