suivez-nous sur Facebook Instagram
english

Accueil  / Catalogue  / Littérature  / Littérature française  / Profession du père

Profession du père

Disponible en librairie Disponibilite_info
Nous vous expédierons votre commande dès son traitement (week-ends et jours fériés exclus). La date de livraison dépend du délai d'acheminement de la poste, qui varie selon la destination. Pour une livraison au Québec, le délai habituel est de un à trois jours.

Éditeur : LGF Collection : LIVRE DE POCHE Date de parution : 28 septembre 2016 Rayon : LITTERATURE FRANCAISE Format : Poche EAN13 / ISBN :

9782253066255

Couverture du livre Profession du père - CHALANDON SORJ - 9782253066255
feuilleter
agrandir
Disponible en librairie Disponibilite_info
Nous vous expédierons votre commande dès son traitement (week-ends et jours fériés exclus). La date de livraison dépend du délai d'acheminement de la poste, qui varie selon la destination. Pour une livraison au Québec, le délai habituel est de un à trois jours.

À lire
« Le talentueux Sorj Chalandon frappe à nouveau un grand coup avec ce roman familial dur et poignant qui nous fait entrer dans la cellule défaillante des Choulans. Un père mythomane et violent à l'excès entraîne son fils dans le projet farfelu d'assassiner De Gaulle au moment où l'Algérie accède à l'indépendance. Ce n'est qu'une partie du délire dans lequel est plongé le petit Émile, aussi troublé qu'admiratif vis-à-vis des inventions de son père. Impuissante et complice, la mère essaie tant bien que mal d'amortir les coups et les humiliations que son fils et elle subissent. Chalandon a su trouver les mots et le ton appropriés pour rendre compte de cet enfermement qui se perpétue au-delà de l'enfance, comme un boulet dont on ne peut se défaire complètement.  »

extrait sélectionné

Il m'a giflé deux fois. Aller retour, comme il disait. Il a frappé mon oreille.
- Ça aussi c'est pour Ted, tu t'es foutu de lui.
Je ne pleurais pas. Je tremblais, je gémissais, j'ouvrais et fermais les yeux très vite comme lorsqu'on va mourir, mais je ne pleurais pas. Je pleurais avant les coups, à cause de la frayeur. Après les coups à cause de la douleur. Mais jamais pendant. (...)
Il a enjambé ma mère. Il a pris sa veste au porte-manteau. Il est ressorti.
Et nous sommes restés là. Elle assise, moi adossé contre le mur, sans nous regarder. Puis elle s'est relevée. Elle a ramassé mon livre, m'a tendu mon sirop. J'ai repoussé mon lit. J'étais triste pour Ted. C'était injuste. À cause de la cachette pour le danseur, je n'avais pas appris ma leçon. En classe, j'avais peur qu'il se fasse pendre. Que les policiers du KGB courent après papa, après Ted, après Salan. Que je sois arrêté, avec les copains du club. Je n'entendais plus ce que le professeur disait. Je n'avais plus envie de comprendre. Cette histoire de zéro et de nombres empêchait la vraie vie.
Ma mère m'a inspecté. Mes bras, mes jambes. Avec un gant de toilette mouillé, elle a soulagé le brutal.
- Tu connais ton père?
J'ai répondu oui des yeux.
- Il t'aime, tu sais?
J'ai hoché la tête. Oui, bien sûr, je savais.

Biographie
Sorj Chalandon, 57 ans, a été journaliste à Libération. Ses reportages sur l'Irlande du Nord et le procès Klaus Barbie lui ont valu le prix Albert-Londres en 1988. Il a publié, chez Grasset, Le Petit Bonzi (2005), Une promesse (2006, prix Médicis) et Mon traître (2008).
Du même auteur
Ce livre a été associé à la Vitrine : Poissons d’avril
Recherche
Recherche détaillée
Catalogue
Livraison gratuite
Certificats cadeaux
Top 5 - meilleure vente

Logo_gallimard_footer
Paprika
© 2001-2018 - Gallimard Montréal