suivez-nous sur Facebook Instagram
english

Accueil  / Catalogue  / Nuit blanche, magazine littéraire. No. 147, Été 2017

Nuit blanche, magazine littéraire. No. 147, Été 2017

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

À télécharger Disponibilite_info
À télécharger

Éditeur : Nuit blanche, le magazine du livre Date de parution : 20 juillet 2017 EAN13 / ISBN :

9782924611081

Couverture du livre Nuit blanche, magazine littéraire. No. 147, Été 2017 - Leclerc Suzanne - 9782924611081
feuilleter
agrandir
À télécharger Disponibilite_info
À télécharger

Ce qu’en dit l’éditeur
Pour son numéro d’été, Nuit blanche présente en couverture le jeune romancier Christian Guay-Poliquin à qui elle confie la rubrique « Le livre jamais lu ». Les lecteurs retrouveront dans un tout autre contexte la figure du père qui habite le narrateur du Fil des kilomètres et du Poids de la neige. Puis, Jean-Paul Beaumier dialogue avec La liberté des savanes, roman de Robert Lalonde. Ensuite, dans « Noires de peau, noires de pensée », Thérèse Lamartine nous invite à tenter d’imaginer faute de comprendre dans notre chair, alors que Pierre-Luc Landry nous amène à être critique en face des catégorisations faciles dans « Littérature queer, Le refus du ghetto et des regroupements vaseux ». Enfin, la rubrique « Écrivains franco-ontariens » rappelle, dix ans après la mort de Robert Dickson, le parcours de cet important poète franco-ontarien.
Biographie
Née à Québec, Thérèse Lamartine habite Longueuil. Elle a étudié le journalisme, les communications et le cinéma à l’Université de Montréal. Elles, cinéastes... ad lib est paru en 1985 aux Éditions du Remue-Ménage. Plus récemment, elle a publié un roman, Soudoyer Dieu (JCL, 2009), ainsi qu’une anthologie, Le féminin au cinéma (Éditions Sisyphe, 2010). Avant de se consacrer à l’écriture, elle a occupé le poste de directrice de Condition féminine Canada, au Québec et au Nunavut. Elle travaille depuis quelques années sur un dictionnaire mondial des femmes cinéastes, un projet répertoriant à ce jour plus de 2400 noms.
Journaliste, critique, essayiste, observateur attentif de la société contemporaine, Laurent Laplante est très actif dans le monde des lettres au Québec.
Pierre-Luc Landry est né en 1984 dans les environs de Thetford Mines, au Québec. Il est professeur adjoint au Département d’études françaises du Collège militaire royal du Canada, à Kingston, et éditeur à La Mèche, à Montréal. Son premier roman, «L’équation du temps», a été finaliste au Prix des lecteurs Radio-Canada en 2014.
Militante indépendantiste de la première heure, Andrée Ferretti s'est tournée vers l'écriture au début des années quatre-vingt. L'analyse historique, la réflexion philosophique et l'œuvre de fiction ont peu à peu remplacé les discours politiques; sans rupture toutefois puisque, chez elle, l'œuvre n'existe qu'enracinée dans une lutte contre toute forme de domination.
Elle a remporté le prix Alfred-DesRochers pour son roman Bénédicte sous enquête paru chez VLB éditeur en 2008.
Christian Guay-Poliquin est né à St-Armand, en 1982. Il élabore présentement un projet de thèse sur le récit de chasse et œuvre dans la rénovation. Le crayon sur son oreille lui sert autant à marquer ses mesures qu’à noter ses idées. Le fil des kilomètres est son premier roman.
Lucie Hotte est professeure titulaire au Département de l'Université d'Ottawa où elle aussi titulaire de la Chaire de recherche sur les cultures et les littératures francophones du Canada. Ses recherches portent sur ses trois principaux champs d'intérêt : les théories de la lecture, les littératures minoritaires et l'écriture des femmes. Elle s'intéresse aussi à la réception critique des œuvres d'écrivains marginaux. Elle a beaucoup publié sur les littératures franco-canadiennes et les enjeux institutionnels propres aux littératures minoritaires. Son plus récent ouvrage, «René Dionne et Gabrielle Poulin : œuvres et vies croisées» (Éditions David, décembre 2014), qui porte sur les œuvres du critique littéraire franco-ontarien, René Dionne, et de la critique, romancière et poète, Gabrielle Poulin, s’est mérité le Prix du meilleur livre de l’APFUCC. Elle travaille présentement à un projet de recherche subventionné par le CRSH portant sur les réseaux littéraires franco-canadiens entre 1970 et 2010.
Québécois de naissance et Acadien d'adoption, David Lonergan a enseigné au secondaire (1966-1975), cofondé deux troupes de théâtre professionnel (La Famille Corriveau à Longueuil, 1973-1977; Pince-Farine en Gaspésie, 1978-1992) pour lesquelles il écrit (seul ou en collectif) une vingtaine de pièces dont «Les Otages» (1987). Parallèlement, il travaille dans des journaux, à la radio et à la télévision, et publie divers ouvrages dont «Blanche» (roman, 1989) et «La Bolduc, la vie de Mary Travers» (1992). En 1994, il déménage à Moncton où il travaille pour différents organismes culturels. Depuis 2001, il enseigne le journalisme et l’histoire du théâtre à l’Université de Moncton. Il a publié «La création à cœur : l’histoire du théâtre l’Escaouette» (2000), «L’homme qui était sans couleurs» (2003), et participé à la création d’«Ode à l’Acadie» (2004) comme recherchiste et auteur des textes. Depuis novembre 1994, il tient une chronique sur la production culturelle acadienne dans le quotidien L’Acadie Nouvelle, et a publié plusieurs articles sur la littérature.
François Ouellet est professeur titulaire de littérature à l’Université du Québec à Chicoutimi. Il est aussi directeur de la collection « Sillage » aux Éditions Nota Bene, membre du Conseil d’administration du CIEF et membre régulier du centre de recherche Figura, du Comité de lecture de la revue Aden. Paul Nizan et les années trente, du Comité de rédaction de la revue Nuit Blanche entre autres et de l’association des Amis de Jean Prévost. Il est spécialiste du roman français de l’entre-deux-guerres, du roman québécois contemporain et de la littérature franco-ontarienne, notamment de l’œuvre de Daniel Poliquin. Il a publié une vingtaine d’ouvrages.
Judy Quinn est l'auteure de trois recueils de poésie parus au Éditions du Noroît : L'émondé (2008), Six heures vingt (2010) et Les damnés inflationnistes (2012). Son premier roman, Hunter s'est laissé couler, a remporté le prix Robert-Cliche 2012.
Vincent Thibault est l’auteur d’une dizaine de livres (romans, récits, nouvelles et essais), en plus d’enseigner à l’Académie québécoise d’art du déplacement à Québec.
Du même auteur
Recherche
Recherche détaillée
Catalogue
Livraison gratuite
Certificats cadeaux
Top 5 - meilleure vente
  1. Couverture du livre Derniers souverains - Simard Emmanuel - 9782924671092
    Derniers souverains Simard Emmanuel 16,00 $
  2. Couverture du livre Ils vont tuer Robert Kennedy - DUGAIN MARC - 9782072697104 version électronique disponible
    Ils vont tuer Robert Kennedy DUGAIN MARC 37,95 $
  3. Couverture du livre Cette chose étrange en moi - PAMUK ORHAN - 9782070113682 version électronique disponible
    Cette chose étrange en moi PAMUK ORHAN 42,95 $
  4. Couverture du livre Tangvald - Kemeid Olivier - 9782847207910 version électronique disponible
    Tangvald Kemeid Olivier 32,95 $
  5. Couverture du livre Homo deus : une brève histoire de l'avenir - Harari Yuval Noah - 9782226393876 version électronique disponible
    Homo deus : une brève histoire de l'avenir Harari Yuval Noah 36,95 $

Logo_gallimard_footer
Paprika
© 2001-2017 - Gallimard Montréal