suivez-nous sur Facebook Instagram
english

Accueil  / Catalogue  / Moebius no 141 : « Mathématiques » Avril 2014
Ce qu’en dit l’éditeur
On pourrait être tenté de penser qu’entre toutes les sciences, ce sont les austères mathématiques qui sont les plus éloignées et les plus étrangères aux littéraires. Et, à première vue, il semble bien que ce soit le cas : la mathophobie des littéraires est généralement avérée et les mathématiques pourraient bien, comme le faisait remarquer Boris Vian, être une des rares – voire la seule – discipline dont on avoue avec fierté être ignorant: « Moi, les maths, j’y ai jamais rien compris! » Mais à y regarder de plus près, les choses sont loin d’être aussi tranchées : entre ce sous-continent du continent sciences appelé mathématiques et le continent littéraire, des ponts qui permettent de passer d’un monde à l’autre ont été construits et sont fréquentés. Les auteurs des textes réunis ici vous invitent à franchir avec eux ces ponts – et, pour certains d’entre eux, à en franchir plus d’un à la fois ! – Normand Baillargeon
Biographie
Michel Gay est né à Montréal en 1949. Après avoir enseigné pendant quelques années, il a surtout travaillé dans le domaine du livre : d’abord à l’Union des écrivains québécois, plus tard à l’Association nationale des éditeurs de livres, puis aux Éditions Fides. Cofondateur et codirecteur de la revue et des Éditions de la Nouvelle Barre du jour, il a aussi été longtemps directeur de la collection de poche « Bibliothèque québécoise ». Au tournant des années 1990, il a par ailleurs œuvré dans le domaine de la muséologie, notamment au Musée de la civilisation à titre de directeur des activités culturelles. Des textes de Michel Gay ont paru dans bon nombre de revues du Québec et d’ailleurs, et certains ont été diffusés à la radio de Radio-Canada. Il a publié plusieurs recueils, dont Éclaboussures chez VLB Éditeur et Calculs dans la collection « Rétrospectives » des Éditions de l’Hexagone.
Romancière, nouvellière et poète, France Boisvert détient un doctorat en études françaises et enseigne la littérature au collégial. Elle anime l’émission Le Pays des livres sur les ondes de Radio VM. En 2012, elle a publié un premier livre de nouvelles, Un vernis de culture, aux Éditions de La Grenouillère (Prix littéraire des professeurs de français (AQPF) et des éditeurs (ANEL) 2013) et, en 2014, un deuxième recueil intitulé Vies parallèles, chez Lévesque éditeur.
Georges Desmeules enseigne la littérature (chargé de cours à l’Université de Sherbrooke et professeur au cégep F.-X.-Garneau de Québec), mais c’est comme prof de chimie qu’il a entrepris sa carrière dans l’enseignement. Il a conservé un grand intérêt pour les sciences, ce qu’il met d’ailleurs à contribution dans ses cours de lettres. Il a fait son doctorat à Reading (Angleterre), consacrant ses recherches au domaine de l’humour (études dont il a tiré l’essai « Le fantastique et le spectre de l’humour »). Il a aussi contribué à une meilleure connaissance de notre littérature en cosignant avec Christiane Lahaie « Les classiques québécois », « Les personnages du théâtre québécois » et le« Dictionnaire des personnages du roman québécois ». « Le projet Syracuse » est son premier roman.
Marie-Christine Arbour vit à Montréal. Elle a publié des nouvelles dans plusieurs revues. Elle est l’auteure de trois romans : Deux et Deux (Planète Rebelle, 2000), Une mère (Pleine Lune, 2008) et Drag (Triptyque, 2011). De Drag, on a relevé l’« écriture rythmée, subtile et fouillée » (Le libraire).
Louis-Philippe Hébert explore dans ses romans et ses nouvelles, et même dans sa poésie, l’envers de l’humanité. Il braque un éclairage cru sur un univers où, derrière l’étonnante beauté aseptisée d’une société sans attente véritable et sans douleur, se cachent l’angoisse, la peur et un effroyable sentiment de vide. Sa pièce de théâtre Je suis un chien est l’aboutissement de cette démarche. Les relations de soumission et de domination dans le couple, autrefois subtiles et déguisées, éclatent au grand jour. Une pièce troublante par l’auteur de Celle d’avant, celle d’après, Buddha Airlines, La Séparation et La bibliothèque de Sodome.
Né en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale, Hans-Jürgen Greif s’est établi à Québec où il a enseigné les littératures française et allemande à l’Université Laval. Se consacrant également à la recherche littéraire et à la création, il a publié des ouvrages critiques, des romans et des recueils de nouvelles. Il enseigne aussi la phonétique orthophonique allemande aux chanteurs du Conservatoire de musique de Québec.
Né à Brossard en 1980, Daniel Grenier est traducteur et romancier. Il a fait paraître trois livres au Quartanier : La solitude de l’écrivain de fond (essai, 2017), L’année la plus longue (roman, 2015, prix littéraire des Collégiens, finaliste aux Prix du Gouverneur général et au prix des Libraires) et Malgré tout on rit à Saint-Henri (nouvelles, 2012). Il a publié chez divers éditeurs plusieurs traductions d’auteurs canadiens-anglais. Il a rédigé une thèse de doctorat à l’Université du Québec à Montréal sur l’histoire des représentations du romancier dans la fiction américaine du dix-neuvième et du vingtième siècle. L’année la plus longue est paru en France chez Flammarion et paraîtra en anglais au printemps 2017 chez House of Anansi, sous le titre The Longest Year. Il vit à Québec.
François Lepage est né à Saint-Jérôme. Titulaire d’un B.Sc. spécialisé en physique de l’Université de Montréal, il obtient un doctorat en logique de l’Université de Paris V. Depuis l986, il est professeur de philosophie à l’Université de Montréal. Auteur de nombreuses publications scientifiques, il publie son premier roman, Le dilemme du prisonnier, aux Éditions du Boréal en 2008.
André Gervais est coach et consultant en organisation et en communication. Depuis plus de cinq ans, il anime des ateliers d'écriture autobiographique après s'y être d'abord investi comme participant. Dans ce contexte, il a publié trois livres à compte d'auteur. Des études en pédagogie, une formation en counseling rogerien, diverses expériences de psychothérapie et de nombreuses lectures l'ont mené à communiquer ses points de vue sur les vertus thérapeutiques du travail autobiographique.
Daniel Guénette habite Montréal. Professeur de littérature au collégial, il a signé chez Triptyque deux recueils de poésie, Empiècements (1985) et Adieu (1996), ainsi que trois romans, J. Desrapes (1988), L’écharpe d’Iris (1991) et Jean de la Lune (1994).
Daniel Birnbaum, soixante-deux ans, vit en Provence. Il a publié des poèmes et des nouvelles dans des ouvrages collectifs et des revues, en particulier deux nouvelles de science-fiction dans Les Maladies du futur et Le Nucléaire et après, chez Arkuiris. Il a aussi publié deux romans (Si Dieu me voit…, Du Bord du Lot, Le Pays juste sous le ciel), un essai (La Lutte finale ?, L’Harmattan, 2015) et un recueil de poèmes (Monde, j’aime ce monde, Gros Textes/Polder 165, 2015).
Stéphane Gauthier est né et a grandi à Roberval, au Lac-Saint-Jean. Il a complété un baccalauréat en linguistique et un certificat en rédaction pro-fessionnelle et poursuivi des études en bibliothéconomie. Il est aujourd’hui bibliothécaire pour la Ville de Montréal. Son animal préféré est le bleu.
Du même auteur
Recherche
Recherche détaillée
Catalogue
Livraison gratuite
Certificats cadeaux
Top 5 - meilleure vente
  1. Couverture du livre Un été avec Homère - TESSON SYLVAIN - 9782849905500
    Un été avec Homère TESSON SYLVAIN 26,95 $
  2. Couverture du livre Mon frère - PENNAC DANIEL - 9782072786303 version électronique disponible
    Mon frère PENNAC DANIEL 24,95 $
  3. Couverture du livre Album Simone de Beauvoir - COLLECTIF - 9782070179534
    Album Simone de Beauvoir COLLECTIF 39,95 $
  4. Couverture du livre Disparition de Stéphanie Mailer (La) - Dicker Joël - 9791032102008
    Disparition de Stéphanie Mailer (La) Dicker Joël 32,95 $
  5. Couverture du livre Qui a tué mon père - Louis Édouard - 9782021399431
    Qui a tué mon père Louis Édouard 19,95 $

Logo_gallimard_footer
Paprika
© 2001-2018 - Gallimard Montréal