suivez-nous sur Facebook Instagram
english

Accueil  / Catalogue  / Les écrits. No. 147. Juin 2016
Ce qu’en dit l’éditeur
La dernière livraison des Écrits prend l’allure d’un bilan de la création littéraire des sept dernières années, qui correspondent à la durée du mandat de Pierre Ouellet à titre de directeur de la revue. Des auteurs qui ont profondément marqué la dernière décennie, au Québec et en Europe, y côtoient de jeunes écrivains qui marqueront sans doute la prochaine. Que ce soit dans le domaine de la prose narrative, dans le champ de la poésie ou dans la prose d’idées, on trouve dans ces pages trois générations d’auteurs qui ont largement contribué à façonner l’imaginaire contemporain et à construire la mémoire littéraire récente d’une large part de la francophonie. Avec les textes, entres autres, d'Andrée A. Michaud, Michel Marc Bouchard, Monique Deland, Michaël Trahan, Naïm Kattan, André Ricard, Pierre Dancot et Yannick Haenel.
Biographie
Fernand Ouellette est né à Montréal en 1930. Il a reçu le prix du Gouverneur général du Canada à trois reprises, le Prix David du gouvernement du Québec en 1987, le Prix Duvernay, le Prix Gilles-Corbeil, de la Fondation Émile-Nelligan, en 2002, le Prix Alain-Grandbois (2006) de l’Académie des lettres du Québec et sa Médaille annuelle en 2010, et quelques autres prix du Québec, de France, de Suisse et du Bénin. En 2008, il reçoit à Paris le Grand Prix international de poésie de langue française Léopold Sédar Senghor. Son oeuvre comprend une quarantaine de titres en poésie, roman et essai. A paru en 2009, après «L’Inoubliable» (en trois tomes), «L’Abrupt» en deux volumes, et en 2013 : «À l’extrême du temps». Il a publié en septembre 2015 : «Avancées vers l’invisible». AU NOROÎT, il a fait paraître «Où tu n'es plus, je ne suis nulle part» (2017), «En forme de trajet» (collection «Chemins de traverse», 1996) et «Depuis Novalis» (collection «Chemins de traverse», 1999). PHOTO de l'auteur: Gabor Szilasi
Christine Montalbetti est née au Havre et vit à Paris.
Yannick Haenel coanime la revue Ligne de risque. Il est l'auteur, notamment, de Cercle.
Après Histoires cruelles et lamentables et Petites morts et autres contrariétés, Jean-Pierre Vidal poursuit dans ce recueil où les chutes abondent, son épinglage des travers contemporains et des défaites que, toujours et partout, nous nous cherchons pour survivre. Tour à tour emportée ou minimaliste sa prose est un scalpel qui découpe, défait, charcute. Avec un suprême doigté.
Catherine Mavrikakis est née à Chicago en 1961 et vit à Montréal depuis toujours. Elle est l'auteure de quatre romans et d'un oratorio, Omaha Beach (2008). Son plus récent livre, le retentissant Ciel de Bay City, lui a valu le Grand Prix de la Ville de Montréal en 2008. http://catherinemavrikakis.com/
Officier de l’Ordre du Canada et Chevalier de l’Ordre national du Québec, Michel Marc Bouchard est l’auteur de plus d’une vingtaine de pièces traduites en plusieurs langues, jouées ici et à l’étranger. Plusieurs ont été adaptées au cinéma.
Danielle Fournier est née à Montréal où elle vit toujours. Parmi les livres qu'elle a publiés au Québec soulignons : Personne d'autre que l'amour et Langue éternelle (Le  Noroît), Ne me dis plus jamais qui je suis (Trois), Objets : cris et Poèmes perdus en Hongrie (VLB éditeur), finaliste du Grand Prix du Festival international de poésie de Trois-Rivières et prix Alain-Grandbois de l'Académie des lettres du Québec, et Il n'y a rien d'intact dans ma chair (l'Hexagone), finaliste du Prix du Gouverneur général. Danielle Fournier a aussi publié des récits, L'empreinte (VLB éditeur), Le chant unifié (Leméac), un essai sur la littérature et le féminin, Dire l'autre (Fides) et effleurés de lumière (l'Hexagone), lauréat des Prix littéraires du Gouverneur général, catégorie poésie. Elle a publié en France Projet d'un amour, entre autres choses, occidental (Brandes), Dans le roc, la blessure du vent (Aumage) et Je reconnais la patience de l'arbre (Tarabuste). De plus, elle a codirigé l'anthologie Lignes de métro (VLB éditeur), qui réunissait des écrivains de Belgique, de France, du Québec et de la Suisse, ainsi qu'un numéro de la revue Estuaire (Jour de marché) dont le thème était « Le chant des villes », et qui a donné lieu à un spectacle à Paris dans le cadre du Printemps des poètes, en 2006. Plus récemment, elle a fait paraître « Rêver Québec » dans la revue L'Arbre à paroles (Belgique).
Danielle Fournier a participé à de nombreux événements en lien avec la poésie au Québec et à l'étranger. Elle a été écrivaine en résidence à Saorge, en France (au printemps 2004), poète invitée par le Printemps des poètes à Grasse et à Saorge (au printemps 2004 et en 2008) et invitée à la Semaine de la Francophonie à Gênes (toujours au printemps 2004). L'été de la même année, son écriture a fait l'objet d'une présentation d'Annie Leclerc suivie d'une lecture à la Maison des écrivains à Paris. Écrivaine invitée en Hongrie, aux Universités Pázmany Péter, Piliscaba, Pécs et Szeged (à l'automne 1998, puis en 2004), elle a aussi enseigné et présenté son travail en Roumanie, à Iasi, Galati et Konstanza. De plus, elle a été invitée par La Traductière, festival franco-anglais de poésie dirigé par Jacques Rancourt dans le cadre du Marché de la poésie, au Printemps des poètes et aux Parvis poétiques (été 2005). En 2007, elle a pris part au Festival de poésie de Namur et de Bron, puis, à l'automne, elle a prononcé une conférence sur la littérature des femmes au Québec à la Technische Universität de Berlin et a participé à une lecture de poésie à Innsbruck en compagnie de Nicole Brossard. Au printemps 2008, elle était présente au Printemps des poètes à Alger et, pour la deuxième fois, au Printemps poétique de La Suze-sur-Sarthe, en France.
Elle a donné des conférences à l'Université du Québec à Montréal, à l'Université de Montréal, à l'Université de Sherbrooke et à l'Université d'Ottawa et a participé au Festival international de poésie de Trois-Rivières à de nombreuses reprises. Elle a enseigné la littérature durant plusieurs années au collège et à l'université.
Depuis 1968, Roger Des Roches a créé un univers littéraire à nul autre semblable. Sa poésie est une source d’inspiration pour toute une génération de poètes. En 2013, le Gouvernement du Québec lui a attribué le prix Athanase-David pour l’ensemble de son œuvre.
Patrick Chatelier est né en 1965.
Il est l'auteur de deux romans aux éditions Verticales, Infiniment petit (2002) et Maternelles (2004). Membre actif du site remue.net, il y développe un projet pluridisciplinaire et collectif autour de la figure du "Général Instin ".
Professeure au Département d’études littéraires de l’UQAM, Isabelle Miron a publié trois recueils de poésie au Noroît et aux Éditions Trois ; elle a également dirigé, avec Pierre Nepveu, le collectif «Relire Juan Garcia» (Nota Bene, 2006).
Monique DELAND, poète et critique littéraire, a reçu plusieurs prix dont, récemment, le prix Alain-Grandbois de l’Académie des Lettres du Québec (pour Miniatures, balles perdues et autres désordres, Noroît, 2008) ainsi que le prix Félix-Antoine-Savard 2010. Elle est actuellement membre du comité de rédaction de la revue Les écrits, ainsi que membre élue à l’Académie des Lettres du Québec. AU NOROÎT, elle a publié «La nuit, tous les dieux sont noirs» (2014), «Généalogie des corps surpeuplés» (2011), «Miniatures, balles perdues et autres désordres» (2008, prix Alain-Grandbois), «Le Nord est derrière moi» (2004) et «L’intuition du rivage» (2000). photo de l'auteure : Michel Biron
Jean-Marc Desgent est né à Montréal en 1951. Depuis 1974, il a fait paraître une vingtaine de titres et remporté de nombreux prix dont le Grand Prix du FIPTR et le Prix du Gouverneur Général.
Valentin Retz est l’auteur, aux Éditions Gallimard, de Grand Art (L’Infini, 2008) et de Double (L’Infini, 2010).
Cofondateur et animateur du Théâtre de l'Estoc de Québec de 1957 à 1968, André Ricard en est le directeur artistique et metteur en scène, au terme d'études à l'Université Laval (lettres) et au Conservatoire d'art dramatique du Québec. Il devient ensuite scénariste et réalisateur pour Radio-Canada (radio et film) et Radio-Québec ; il collabore en outre à des longs métrages de fiction. Il enseigne jusqu'au milieu des années soixante-dix au Conservatoire et à l'Université Laval, puis se tourne entièrement vers l'écriture. On lui décerne, en 1976, le prix de la Communauté radiophonique des programmes de langue française dans la catégorie court métrage et, en 1988, le prix de création dramatique de la Place des Arts de Montréal. André Ricard a été reçu membre d'honneur de la Société québécoise d'études théâtrales en mai 2000 et à l'Académie des lettres du Québec en 1996.
Lauréate du Prix du Gouverneur général du Canada pour Le Ravissement et du prix Ringuet pour Mirror Lake (en voie d’être adapté au cinéma), Andrée A. Michaud construit une œuvre éminemment personnelle qui ne cesse, depuis son premier roman, de susciter les éloges de la critique. Son polar Lazy Bird, porté par des airs de jazz, est paru en 2010 au Seuil, en France, dans la collection Point noir. Dans Rivière Tremblante, son dixième roman, elle entraîne les lecteurs dans un univers où la mort rôde, impitoyable.
Né en 1928, Naïm Kattan a étudié à l’Université de Bagdad, puis à la Sorbonne, à Paris. Immigré au Canada en 1954, il a dirigé le Service des lettres et de l’édition au Conseil des Arts à Ottawa pendant une trentaine d’années. Il est l’auteur de nombreux écrits, couronnés de prix illustres.
Filippo Palumbo est chercheur associé à la Chaire de recherche en esthétique et poétique ( UQAM ). Parmi ses contributions récentes : «Le problème du gnosticisme» ( Trahir ) ; «Le décalage de l'âme : nihilisme et schizophrénie» ( Trahir ), «Descente dans l'imagination créatrice» ( Spirale ), «Les héritiers déshérités» ( Phares ) ; «Thérapeutique de la réfutation dans le Parménide de Platon»  ( Phares ).
Michaël Trahan est né en 1984. Il a grandi à Acton Vale, en Montérégie, avant de s’établir à Montréal au début des années deux mille. En 2011, il a complété un mémoire de maîtrise sur la réception de l’œuvre du marquis de Sade dans la France de l’entre-deux-guerres. Ses recherches doctorales portent sur les limites du lisible dans le champ poétique français contemporain. Il travaille aussi à l’écriture d’un roman, Le principe d’une destruction parfaite.
Guillaume Asselin termine actuellement une thèse de doctorat sur les métamorphoses du sacré dans la littérature moderne et contemporaine, au sujet desquelles il a publié quelques essais et prononcé plusieurs conférences. Il a co-dirigé deux ouvrages : le premier, en collaboration avec Jean-François Bourgeault, autour de l'oeuvre du philosophe Giorgio Agamben, sous le titre La littérature en puissance, paru en 2006 aux éditions VLB. Le second, en collaboration avec Pierre Ouellet, consacré aux rapports entre écriture et chamanisme et paru en 2007 aux éditions VLB sous le titre Puissances du verbe.
Du même auteur
Recherche
Recherche détaillée
Catalogue
Livraison gratuite
Certificats cadeaux
Top 5 - meilleure vente
  1. Couverture du livre Ordre du jour (L') - Vuillard Éric - 9782330078973 version électronique disponible
    Ordre du jour (L') Vuillard Éric 29,95 $
  2. Couverture du livre En terrain miné - Finkielkraut A. & Fontenay É. - 9782234083424
    En terrain miné Finkielkraut A. & Fontenay É. 32,95 $
  3. Couverture du livre Manikanetish, Petite Marguerite - Fontaine Naomi - 9782897124892 version électronique disponible
    Manikanetish, Petite Marguerite Fontaine Naomi 19,95 $
  4. Couverture du livre Art de perdre (L') - Zeniter Alice - 9782081395534 version électronique disponible
    Art de perdre (L') Zeniter Alice 32,95 $
  5. Couverture du livre Miracle Spinoza (Le) Une philosophie pour éclairer notre vie - Lenoir Frédéric - 9782213700700
    Miracle Spinoza (Le) Une philosophie pour éclairer notre vie Lenoir Frédéric 28,95 $

Logo_gallimard_footer
Paprika
© 2001-2017 - Gallimard Montréal