suivez-nous sur Facebook
english

Accueil  / Catalogue  / Littérature  / Littérature hispano-ibérique  / L'education du stoicien

L'education du stoicien

Sur commande Disponibilite_info
Ce titre est disponible à Montréal. Nous le recevrons dans les 5 jours (week-end et jours fériés exclus) et vous l'expédierons dès sa réception. Le délai de livraison dépend du délai d'acheminement de la poste qui varie selon la destination. Pour une livraison au Québec le délai habituel est de un à trois jours.

Éditeur : CHRISTIAN BOURGOIS Date de parution : 01 janvier 2004 Rayon : LITTERATURE HISPANIQUE Format : Broché EAN13 / ISBN :

9782267015362

Couverture du livre L'education du stoicien - PESSOA FERNANDO - 9782267015362
feuilleter
Sur commande Disponibilite_info
Ce titre est disponible à Montréal. Nous le recevrons dans les 5 jours (week-end et jours fériés exclus) et vous l'expédierons dès sa réception. Le délai de livraison dépend du délai d'acheminement de la poste qui varie selon la destination. Pour une livraison au Québec le délai habituel est de un à trois jours.

Ce qu’en dit l’éditeur
On ne peut pas publier le Baron de Teive sans évoquer aussitôt Bernardo Soares : ces deux « hétéronymes » ont été tour à tour les « auteurs » , prévus par Pessoa, du Livre de l’Intranquillité, et ce parallèle s’impose de lui-même. Ou plus exactement l’opposition, comme dans un miroir. Si Le Livre de l’Intranquillité est le livre du désespoir, L’Éducation du stoïcien est le livre du suicide – non seulement d’un homme, mais d’un créateur se heurtant à ses propres limites. On a donc affaire ici à un livre impitoyable comme le Baron lui-même ; et le lecteur, fasciné par le drame disséqué sous ses yeux avec une précision chirurgicale, accompagne un parcours menant droit à la destruction. Cette traduction inédite a été établie par Françoise Laye à partir de l’édition complète parue chez Assirio et Alvim en 1999 dans la version qu’en donna Richard Zenith.
Biographie
Né le 13 juin 1888 à Lisbonne, Fernando Pessoa passe son enfance à Durban. De retour au Portugal en 1905, il exerce divers métiers : typographe, critique littéraire, traducteur. Il fonde en 1915 la revue Orpheu. Méconnu de son vivant, il laisse une œuvre inédite considérable, écrite sous différents pseudonymes. Il est mort à Lisbonne le 30 novembre 1935.
Du même auteur
Recherche
Recherche détaillée
Catalogue
Livraison gratuite
Certificats cadeaux
Top 5 - meilleure vente

Logo_gallimard_footer
Paprika
© 2001-2016 - Gallimard Montréal