suivez-nous sur Facebook Instagram
english

Accueil  / Catalogue  / Littérature  / Poésie québécoise  / Je suis la fille du baobab brûlé

Je suis la fille du baobab brûlé

Disponible en librairie Disponibilite_info
Nous vous expédierons votre commande dès son traitement (week-ends et jours fériés exclus). La date de livraison dépend du délai d'acheminement de la poste, qui varie selon la destination. Pour une livraison au Québec, le délai habituel est de un à trois jours.

Éditeur : MEMOIRE D'ENCRIER Date de parution : 28 septembre 2015 Rayon : POESIE QUEBECOISE Format : Broché EAN13 / ISBN :

9782897123482

Couverture du livre Je suis la fille du baobab brûlé - Saint-Éloi Rodney - 9782897123482
feuilleter
agrandir
Disponible en librairie Disponibilite_info
Nous vous expédierons votre commande dès son traitement (week-ends et jours fériés exclus). La date de livraison dépend du délai d'acheminement de la poste, qui varie selon la destination. Pour une livraison au Québec, le délai habituel est de un à trois jours.

Ce qu’en dit l’éditeur
Je suis la fille du baobab brûlé. Ceci n’est pas un poème. C’est l’arbre qui cherche son visage. Je suis à la fois l'arbre, la fille et la route. J’accompagne celle qui offre à la nuit sa fable et sa voix. Je voudrais aller jusqu’au bout sans connaître le chemin. Je trébuche, dérive et délire. Qu’importe. Un oiseau bat le tambour dans ma tête, une sorcière parle par ma bouche, ou un amour chagrin me tourmente. Tempête je m’appelle tourbillon. J’ai rendez-vous avec les ombres. J’ai rendez-vous avec la première étoile qui tombe. Poussent dans mon ventre des histoires qui recommencent à l’infini. Il y a toujours une vie à faire ou à refaire. On ne sait rien de ce qui ronge ou exalte. Je scelle mon alliance avec l’exil et la folie. Je suis la fille du baobab brûlé. Pour recouvrer mon visage, je dois confier mes secrets aux vents, abandonner à l’arbre mes promesses. Je ne connais ni l’appétit ni la prison de ce qu’on appelle vivre. Je ne songe qu’à marcher dans mes songes. Si je pleure c’est pour me rappeler que j’existe et que j’aime. Je ris trop fort, parle jusqu’à épuisement afin d’aller plus loin, avec la patience de la bergère et l’angoisse des marins. Je suis belle, flamboyante et insolente. J’ai dans une main le soleil et dans l’autre la terre. C’est ma manière de guetter l’éternité. J’ai des seins qui hument poésie et mort. Je suis la fille du baobab brûlé. Je quête terre d’accueil à parole d’aube. Je hurle. Je divague. Je swingue. N’écoutez pas ma voix. C’est mon âme qui craque. Le poème, ou ce qui reste de mon identité, demeure une vérité empêchée. Consumée. Je suis la fille du baobab brûlée.
Du même auteur
Ce livre a été associé à la Vitrine : Festival de poésie de Montréal + Printemps des poètes
Ce livre a été associé à la Vitrine : Les finalistes du Prix des libraires du Québec 2016
Recherche
Recherche détaillée
Catalogue
Livraison gratuite
Certificats cadeaux
Top 5 - meilleure vente

Logo_gallimard_footer
Paprika
© 2001-2017 - Gallimard Montréal